Le capitaine tente de s'évader à la nage, les pirates réclament une rançon

PIRATERIE Il est retenu en otage depuis mercredi...

Avec agence

— 

Les pirates somaliens exigent une rançon pour libérer le capitaine américain d'un cargo qu'ils retiennent en otage à bord d'un canot de sauvetage, a déclaré vendredi Abdi Garad, un des chefs du groupe de pirates qui ont attaqué le cargo mercredi dans l'océan Indien.

«Nous demandons une rançon et de pouvoir retourner sains et saufs à la maison avant de libérer le capitaine», a déclaré ce chef pirate joint au téléphone depuis Mogadiscio dans la localité de Eyl, un des principaux repaires des pirates somaliens, à 800 km au nord de la capitale somalienne.

Les pirates à bord du canot de sauvetage «ont engagé des discussions directes avec des officiers du navire de guerre américain» qui surveille l'embarcation, a-t-il ajouté.

Washington envoie de l'aide

Washington a réagi vendredi en envoyant l’artillerie lourde. Des navires de la Marine américaine se dirigeaient vers le lieu où les pirates somaliens retiennent en otage le capitaine américain dans l'océan Indien, a annoncé jeudi à l'AFP un responsable militaire américain. «Des forces navales se dirigent actuellement vers le sud, en direction de l'endroit où se trouve le croiseur lance-missiles américain Bainbridge, à proximité de l'embarcation des pirates», a déclaré cette source, en refusant de donner plus d'indications sur le nombre de navires envoyés en renfort.

 

« Ces navires sont déjà dans la zone, ils ne viennent pas de l'extérieur de cette zone», a précisé ce responsable du commandement militaire américain responsable du Moyen-Orient et de l'Asie centrale.

 

Le capitaine tente de s'échapper mais est «pour l’instant sain et sauf»

 

Le porte-conteneurs, le Maersk Alabama, avec 20 Américains à bord, a été attaqué mercredi par des pirates à environ 500 km au sud-est d'Eyl, mais l'équipage a repris le contrôle du navire dans la soirée. Les pirates retenaient toujours en otage jeudi le commandant du navire dans un canot de sauvetage qui serait à court de carburant.

Il a tenté de s'évader à la nage mais a été repris, indiquent vendredi plusieurs médias américains. Selon la chaîne CNN citant un responsable américain, le capitaine Richard Phillips a apparemment voulu s'évader à la nage durant la nuit de jeudi à vendredi vers le navire américain USS Bainbridge, qui se trouve sur zone, mais les pirates ont plongé à sa suite pour le ramener sur le canot de sauvetage où ils le retiennent en otage. Il était sain et sauf et n'a pas été blessé, selon la même source.

Le capitaine «est pour l'instant sain et sauf», a déclaré jeudi Kevin Speers, le porte-parole de Maersk Line Limited, la filiale américaine de l'armateur danois Maersk. «Le retour du capitaine sain et sauf est notre priorité absolue», a commenté le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, lors d'une conférence de presse commune avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. «Il est important que nous trouvions une solution au niveau international» au problème général de la piraterie dans la Corne de l'Afrique, a souligné Hillary Clinton.