Etats-Unis : Un patron licencie 900 salariés lors d’une réunion Zoom

COUP DUR La société Better.com vient pourtant d’engranger près de 750 millions de dollars grâce à son entrée en bourse

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'un homme devant un ordinateur.
Illustration d'un homme devant un ordinateur. — Pixabay

« Si vous êtes à cette réunion, c’est que vous faites partie des malchanceux qui vont être licenciés et que votre poste est supprimé à effet immédiat ». Vishal Gard, le PDG de Better.com, une start-up de prêt hypothécaire, a choisi une visioconférence sur Zoom pour renvoyer une grande partie de son personnel le 1er décembre dernier.



« C’est la deuxième fois de ma carrière que je fais ça »

Au total, près de 900 salariés ont ainsi appris leur licenciement juste avant les fêtes de fin d’année, rapporte CNN. Le patron leur a indiqué qu’ils allaient recevoir un mail leur détaillant les modalités de leur départ.

« C’est la deuxième fois de ma carrière que je fais ça, et je n’aime pas ça. La dernière fois j’ai pleuré », a confié Vishal Gard à la chaîne américaine qui précise que le PDG n’a laissé transparaître aucune émotion au cours de l’entretien. Ce licenciement massif contraste pourtant avec la situation financière de l’entreprise qui vient d’engranger près de 750 millions de dollars (environ 663 millions d’euros) grâce à son entrée en bourse effectuée au mois de mai.

Un dirigeant aux méthodes de management discutables

L’opération viserait à augmenter encore la rentabilité de cette société en passe d’afficher un bilan de plus d’un milliard de dollars. Vishal Gard est semble-t-il un habitué de ce type de management. L’an dernier, le magazine Forbes s’était procuré un mail qu’il avait envoyé à ses salariés. Il leur reprochait d’être « trop lents » avant de les qualifier de « dauphins stupides ».