Sa famille, un sapin de Noël et des armes à feu... Un élu américain choque avec sa photo de Noël

ARME A FEU « Joyeux Noël ! PS : Père Noël, apporte des munitions », a légendé Thomas Massie, représentant du Kentucky à la chambre basse du Congrès américain. Quelques jours après une nouvelle fusillade dans un lycée américain, la photo a créé la polémique

20 Minutes avec AFP
— 
Les armes à feu, sujet de polémique permanent aux Etats-Unis. (Illustration)
Les armes à feu, sujet de polémique permanent aux Etats-Unis. (Illustration) — Patrick T. Fallon /AFP

« Joyeux Noël ! PS : Père Noël, apporte des munitions »… C’est avec ce commentaire que Thomas Massie, élu américain du parti républicain a publié une photo sur Twitter le montrant avec sa famille, tout sourire devant un sapin de Noël orné de guirlandes… et des armes à feu à la main.

De quoi susciter une vive polémique quelques jours seulement après une nouvelle fusillade meurtrière dans un lycée du Michigan (nord) au cours de laquelle un adolescent a tué quatre élèves. Un drame devenu récurrent dans un pays où la violence par arme à feu a été qualifiée d'« épidémie » par le président Biden.

Un pistolet offert comme cadeau de Noël anticipé

Les parents du tireur âgé de 15 ans, inculpés d’homicides involontaires, avaient offert le pistolet semi-automatique Sig Sauer à leur fils comme cadeau de Noël anticipé. Dans ce contexte, la photo de famille de Thomas Massie, représentant du Kentucky à la chambre basse du Congrès américain, a provoqué un tollé, élus ou parents de victimes de fusillades accusant le républicain d’insensibilité.

« Scandaleux », a écrit le démocrate John Yarmuth, affirmant que de tels messages revenaient à « se prendre ouvertement le meurtre d’enfants à la figure ». Le républicain Adam Kinzinger, disant être en faveur du droit au port d’arme, a tweeté qu’il ne s’agissait « pas d’un soutien au droit de détenir et porter une arme » mais « d’un fétichisme ».

Une telle image « constitue une grande partie du problème »

L’activiste Fred Guttenberg, dont la fille a été tuée pendant la fusillade du lycée de Parkland en 2018, l’un des pires massacres commis en milieu scolaire aux Etats-Unis, a posté ses propres « photos de famille ». « L’une est la dernière photo que j’ai prise de Jaime, l’autre montre l’endroit où elle est enterrée. » Manuel Oliver, père d’une autre victime de Parkland a déclaré sur CNN qu’une telle image constituait « une grande partie du problème », et « devrait nous apprendre qui nous devons élire, ou pas ».

A l’inverse, la commentatrice politique conservatrice Candace Owens a tweeté à ses près de trois millions d’abonnés : « Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment ils peuvent rejeter la responsabilité de la fusillade du Michigan sur Thomas Massie, parce qu’il a partagé une photo de lui et de sa famille tenant des armes légales ? »

La fusillade dans un lycée du Michigan est la plus meurtrière des quelque 130 déjà recensées cette année en milieu scolaire, selon l’organisation Everytown For Gun Safety.