Autriche : Un nouveau chancelier pour tourner la page Sebastian Kurz

POLITIQUE Karl Nehammer, ministre de l’Intérieur, va devenir le cinquième chancelier autrichien nommé à ce poste depuis 2016

20 Minutes avec AFP
— 
Karl Nehammer va devenir le prochain chancelier autrichien.
Karl Nehammer va devenir le prochain chancelier autrichien. — Lisa Leutner

L’Autriche aura bientôt un nouveau chancelier, deux mois après en avoir changé… Le parti conservateur autrichien a désigné vendredi comme son nouveau chef le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer, qui va ainsi devenir le prochain chancelier, après le départ de Sebastian Kurz.

« J’ai été désigné aujourd’hui à l’unanimité par la direction de l’ÖVP comme président du parti et en conséquence comme candidat au poste de chancelier », a déclaré Karl Nehammer devant la presse à Vienne.  « Je suis extrêmement reconnaissant, c’est un honneur et un privilège auxquels je ne m’attendais pas », a-t-il ajouté.

« Loyal » envers sa formation

Né en 1972 à Vienne, barbe de trois jours et tempes grisonnantes, Karl Nehammer a d’abord fait carrière dans l’armée, où il a été nommé lieutenant. Gendre d’un présentateur vedette de la télévision, il a ensuite bifurqué vers la communication politique, avant d’être élu député en 2017 puis nommé ministre en janvier 2020.

Considéré par les commentateurs comme « loyal » envers sa formation, marié et père de deux enfants, il a intégré le gouvernement sans pour autant être un proche de Sebastian Kurz. Intraitable sur la question du droit d’asile, il a été critiqué par des ONG pour avoir fait expulser des enfants en pleine nuit et voulu renvoyer des Afghans à Kaboul alors que les talibans étaient aux portes du pouvoir.

Un vaste remaniement ministériel

Ce responsable politique de 49 ans a annoncé à l’occasion un vaste remaniement ministériel adopté « en consensus » avec les écologistes, auxquels la droite est alliée pour gouverner depuis janvier 2020.  « Notre but est désormais d’entamer rapidement les discussions avec le président » Alexander Van der Bellen, auquel il reviendra de valider le prochain gouvernement​, a précisé le nouveau chef de file.

Jeudi, Sebastian Kurz a annoncé abandonner la vie politique, deux mois à peine après avoir quitté la tête du gouvernement. Il était resté à la direction de sa formation dont il présidait aussi le groupe parlementaire mais il a expliqué voir entamer « un nouveau chapitre », se disant « usé » par les récentes accusations du parquet.