Qui a dit? Les sinistrés du séisme italien doivent «prendre ça comme un week-end en camping»

INDICE Sa belle villa n'a pas été touchée par le tremblement de terre qui a mis 17.00 personnes dans la rue...

V.G.

— 

A Onna, un village des environs, il ne reste que des gravats et quelques maisons éventrées. Quarante personnes sont mortes sur les 300 qui y vivaient.
A Onna, un village des environs, il ne reste que des gravats et quelques maisons éventrées. Quarante personnes sont mortes sur les 300 qui y vivaient. — AFP

C’est l’incorrigible Silvio Berlusconi. Interviewé mercredi sur la télé allemande N-TV, le Premier ministre italien n’a pu s’empêcher de faire une mauvaise blague conseillant aux rescapés du séisme qui a frappé les Abruzzes lundi de prendre leur hébergement provisoire «comme un week-end au camping».

«Il ne leur manque rien, ils ont des soins médicaux, de la nourriture chaude... Bien sûr, leur abri actuel est tout à fait provisoire mais justement, il faut prendre ça comme un week-end en camping», a-t-il répondu à la journaliste qui l'interrogeait sur la situation des sans-abri.

Selon les derniers chiffres, le tremblement de terre a fait au moins 250 morts et a jeté dans la rue 17.000 personnes qui sont logés sous des tentes.