Obama en tournée jusqu'en Irak

— 

Visite surprise du président américain en Irak. Pour des raisons de sécurité, celle-ci n'avait pas été annoncée. Barack Obama, arrivé en milieu de journée à Bagdad, s'est exprimé devant 600 GI. Il a averti que les dix-huit prochains mois pourraient être dangereux pour l'Irak, alors que le gros des 140 000 soldats américains déployés aurait quitté le pays d'ici au 31 août 2010. « Il est temps de transférer [le contrôle] aux Irakiens. Ils ont besoin de prendre les rênes de leurs pays », a-t-il déclaré, soulignant la nécessité d'institutions fortes. En début de soirée, Barack Obama a rencontré le Premier ministre irakien, Nouri al- Maliki, à qui il a confirmé que les troupes américaines se retireraient aux dates prévues. Il s'est aussi entretenu avec le président, Jalal Talabani. La visite d'Obama intervient alors que la capitale irakienne connaît un regain de violences. Lundi, six voitures piégées ont explosé à Bagdad, dans des quartiers majoritairement chiites, tuant trente-quatre personnes. Hier, au moins neuf personnes ont été tuées et vingt-six blessées dans deux attentats à la voiture piégée contre une mosquée chiite. L'armée américaine et les autorités irakiennes ont accusé Al-Qaida et le parti Baas d'être à l'origine de ces attaques. ■