Coronavirus en Allemagne : Le futur chancelier Olaf Scholz favorable à la vaccination obligatoire

PANDEMIE L’Allemagne a jusqu’ici écarté l’option radicale d’imposer la vaccination, retenue par le voisin autrichien

20 Minutes avec AFP
— 
Olaf Scholz, le futur chancelier allemand, est favorable à l'obligation vaccinale.
Olaf Scholz, le futur chancelier allemand, est favorable à l'obligation vaccinale. — Michael Kappeler/AP/SIPA

Pour enrayer la flambée d’infections en Allemagne, le futur chancelier  Olaf Scholz s’est dit favorable, ce mardi, à une vaccination obligatoire​ contre le Covid-19. Olaf Scholz « a dit qu’il percevait qu’il y avait des débats sur ce sujet au Bundestag, tous partis confondus », a rapporté l’entourage du futur chancelier social-démocrate.

Le successeur d’Angela Merkel a, selon cette source, « signalé sa sympathie pour une telle réglementation » mardi, lors d’une réunion entre Angela Merkel, son successeur et les dirigeants des 16 régions allemandes, qui pourrait déboucher sur un durcissement des restrictions anti-Covid.

Les Allemands majoritairement pour

Des fermetures de bars et clubs seraient notamment à l’étude, selon les médias allemands. L’Allemagne a jusqu’ici écarté l’option radicale d’imposer la vaccination, retenue par le voisin autrichien. L’obligation vaccinale a été récemment décidée pour les personnels des maisons de retraite et hôpitaux, de même que les soldats de la Bundeswehr, et devrait bientôt entrer en vigueur.

Mais la situation sanitaire reste très tendue, avec mardi un taux d’incidence de 452,2 pour 100.000 habitants. La campagne de vaccination a permis à cette date la vaccination complète d’environ 57 millions de personnes (68,5 %). La vaccination obligatoire, longtemps rejetée par une majorité d’Allemands, est désormais réclamée par près de deux tiers d’entre eux (64 %), selon un récent sondage des médias RTL et ntv.