Coronavirus : Face à la propagation du variant Omicron, Israël ferme ses frontières aux voyageurs étrangers

RESTRICTIONS SANITAIRES Le pays, qui a confirmé un cas du variant Omicron sur son territoire, va rendre cette mesure effective à compter de ce dimanche soir

20 Minutes avec AFP
— 
Des voyageurs à l'aéroport international Ben Gourion, dans la banlieue de Tel Aviv le 1er novembre 2021.
Des voyageurs à l'aéroport international Ben Gourion, dans la banlieue de Tel Aviv le 1er novembre 2021. — Debbie Hill/UPI//SIPA

Le monde entier continue de prendre des mesures pour contrer la propagation du nouveau variant du coronavirus. Israël va ainsi interdire à partir de ce dimanche soir l’entrée des ressortissants étrangers sur son territoire alors qu’un cas du variant Omicron y a été confirmé.

« L’entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial », a annoncé le bureau du Premier ministre. Les citoyens israéliens vaccinés devront présenter un test PCR et se mettre en quarantaine​ pendant trois jours, une mesure étendue à sept jours pour les non-vaccinés.

Début de la fête juive de Hanoucca

Ces décisions ont été prises à l’issue d’une réunion du cabinet en charge de la lutte contre le coronavirus, et viennent mettre un coup d’arrêt à la réouverture des frontières, le 1er novembre, aux touristes étrangers vaccinés. L’annonce de ces mesures, qui doivent encore être approuvées par le gouvernement dans la matinée de ce dimanche, intervient à quelques heures du début de la fête juive de Hanoucca, la « fête des lumières », qui s’étend sur huit jours et au cours de laquelle ont lieu de nombreux rassemblements et festivités.

Les règles sur les rassemblements ne seront par contre pas changées en dehors de l’obligation de présenter un pass sanitaire pour les événements réunissant 50 personnes au lieu de 100 auparavant, ont précisé les autorités.