Coronavirus : Deux cas du variant Omicron au Royaume-Uni, un autre en Allemagne

PANDEMIE « Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne », disent les autorités outre-Rhin

Jean Bouclier
— 
Des passagers à l'aéroport Tambo de Johannesburg.
Des passagers à l'aéroport Tambo de Johannesburg. — Jerome Delay

Le cauchemar semble recommencer. Après les Pays-Bas et l'Allemagne, le Royaume-Uni est à son tour touché par le variant Omicron. Deux cas ont été détectés dans le pays, selon le ministère de la Santé. « Les deux cas sont liés (entre eux) et à un voyage en Afrique australe », précise le communiqué. L’un d’eux a été détecté dans la ville de Nottingham (centre de l’Angleterre) et l’autre à Chelmsford (est de Londres), ont précisé les autorités sanitaires.

Un cas suspect a lui été détecté outre-Rhin chez une personne récemment rentrée d 'Afrique du Sud,​ ont annoncé samedi les autorités régionales de l’Etat de Hesse (ouest). « Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne », a annoncé sur Twitter le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose. Des tests, réalisés vendredi soir sur un passager arrivé à l’aéroport de Francfort, ont révélé « plusieurs mutations typiques d’Omicron ». « En raison de cette forte suspicion, cette personne est en isolement à son domicile. L’analyse complète des résultats est encore en cours », a souligné le ministre

Plusieurs pays touchés

En République tchèque voisine, le Premier ministre, Andrej Babis, a déclaré samedi qu’un laboratoire local effectuait des recherches sur un prélèvement réalisé sur une femme qui s’était rendue en Namibie et a été testée positive au Covid-19 à son retour. « Elle est rentrée par avion en République tchèque via l’Afrique du Sud et Dubaï », a tweeté Andrej Babis. « La femme était vaccinée, elle a des symptômes modérés et nous aurons le résultat du séquençage demain ».

Le social-démocrate Olaf Scholz, actuellement ministre des Finances et qui doit succéder début décembre à la chancelière Angela Merkel, a souligné samedi que sa coalition ferait « tout ce qui est nécessaire » pour combattre le virus et ses variants. « Nous mettons sur pied une équipe de crise et développons une nouvelle approche, précise, envers les défis actuels liés au corona et à Omicron », a-t-il tweeté.

Un risque accru de contagion ?

Ce nouveau variant du coronavirus, détecté pour la première fois jeudi en Afrique du Sud, est jugé « préoccupant » par l’OMS. Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux. « En raison de cette forte suspicion, cette personne est en isolement à son domicile. L’analyse complète des résultats est encore en cours », a souligné le ministre.

Le nouveau variant a déjà été détecté en Europe, en Belgique. Omicron a aussi été identifié au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana et à Hong Kong.