Fusillade de Parkland : La justice reconnaît une erreur du FBI, 130 millions de dollars pour les familles de victimes

ETATS-UNIS Le FBI avait reconnu après le drame n’avoir pas enquêté sur deux informations concernant le tireur

20 Minutes avec agences
— 
Armé d’un fusil semi-automatique,  Nikolas Cruz a tué 17 personnes dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, le 14 février 2018.
Armé d’un fusil semi-automatique, Nikolas Cruz a tué 17 personnes dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, le 14 février 2018. — Gerald Herbert/AP/SIPA

La fusillade de Parkland aurait pu être évitée si le FBI avait pris en compte des informations inquiétantes sur Nikolas Cruz, le tireur. C’est en tout cas la conclusion de la justice américaine qui devrait dédommager les victimes et familles de victimes de la fusillade de Parkland à hauteur de 130 millions de dollars, a rapporté ce lundi le New York Times.

Le jour de la Saint-Valentin en 2018, Nikolas Cruz avait ouvert le feu dans son ancien lycée de Parkland en Floride avec un fusil semi-automatique AR-15, tuant 17 personnes et en blessant une quinzaine d’autres, dans ce qui fut l’un des pires massacres commis en milieu scolaire aux Etats-Unis. Agé de 19 ans à l’époque, il avait pu acheter légalement son arme malgré ses antécédents psychiatriques.

Deux signalements ignorés par le FBI

La police fédérale américaine avait reconnu après la fusillade n’avoir pas enquêté sur deux informations qu’elle avait reçues le concernant. Le propriétaire d’une chaîne YouTube avait signalé cinq mois avant les faits un commentaire laissé sous une de ses vidéos dans lequel un internaute du nom de « nikolas cruz » avait affirmé qu’il deviendrait « un tireur scolaire professionnel ».

Puis en janvier 2018, six semaines avant la tuerie, une femme avait appelé le numéro du FBI permettant de fournir des renseignements et avait détaillé la manière dont le jeune homme montrait sur Instagram les armes et munitions qu’il accumulait. « Je sais qu’il va exploser », avait-elle prévenu, disant sa peur que le jeune homme « se glisse dans une école et commence à tirer », selon le New York Times.

L’admission de cette erreur par le FBI avait dévasté les familles de victimes, qui avaient finalement poursuivi la police fédérale pour négligence, rappelle le quotidien américain. Nikolas Cruz, 23 ans aujourd’hui, a plaidé coupable le mois dernier des 17 chefs d'inculpation de meurtre et s’est dit « désolé ». Il doit maintenant être présenté devant un jury pour que sa peine soit fixée. Les procureurs ont affirmé qu’ils demanderaient la peine de mort.