Coronavirus aux Pays-Bas : Le Premier ministre dénonce une « violence pure » de la part d'« idiots » à la suite des émeutes

EPIDEMIE Le pays s’enflamme suite à de nouvelles restrictions contre le coronavirus

J.-L.D. avec AFP
— 
Rotterdam a connu une flambée de violences ce week-end
Rotterdam a connu une flambée de violences ce week-end — Jeffrey Groeneweg / ANP / AFP

Les troubles anti-Covid​ qui ont secoué les Pays-Bas depuis vendredi sont des actes de «violence pure» de la part d'«idiots», a déclaré ce lundi devant des journalistes le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. « Ce que nous avons vu ce week-end, c’est de la pure violence », a affirmé Mark Rutte, ajoutant qu’il n’accepterait « jamais que des idiots » soient violents envers les forces de l’ordre « sous prétexte qu’ils sont mécontents » à cause des restrictions sanitaires.

Des troubles ont éclaté aux Pays-Bas dimanche soir pour la troisième soirée consécutive, le nombre d’arrestations sur les trois jours de manifestations contre les mesures anti-Covid montant à 145, ont indiqué la police et les médias locaux.

Le confinement partiel ne passe pas du tout

« Ce sont de pures explosions de violence dirigées contre nos policiers, contre nos pompiers, contre les personnes à bord des ambulances, cela n’a rien à voir avec une manifestation », a déclaré Mark Rutte, cité par RTL Nieuws. « La police et la justice feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que ceux qui sont derrière cela rendent des comptes », a-t-il poursuivi.

Les Pays-Bas ont réintroduit la semaine dernière un confinement partiel pour faire face à une flambée de cas de Covid-19, avec une série de restrictions sanitaires touchant notamment le secteur de la restauration, qui doit fermer à 20h.

Un week-end de violence

« Je me rends compte qu’il y a beaucoup de tensions dans la société, car nous devons faire face à toute la misère du coronavirus depuis si longtemps, et en tant que Premier ministre, en tant que libéral, je me battrai toujours pour que des manifestations aient lieu dans ce pays, dans le cadre de notre démocratie, de notre État de droit », a déclaré Mark Rutte.

« Mais ce que je n’accepterai jamais, c’est que des idiots utilisent une violence pure contre les personnes qui se présentent sur le terrain devant vous et moi tous les jours pour assurer la sécurité du pays sous prétexte qu’ils sont mécontents », a-t-il ajouté.

Les troubles ont démarré vendredi aux Pays-Bas, lorsqu’une « orgie de violence » a éclaté à Rotterdam, lors de laquelle quatre manifestants ont été blessés par des tirs de la police selon les dernières estimations. Cinq policiers ont été blessés à La Haye samedi soir dans des heurts avec les manifestants, qui ont lancé des pierres, brûlé des vélos et tiré des feux d’artifices.