La fusée nord-coréenne n'a finalement pas décollé

ESPACE Le Japon a annoncé son lancement par erreur...

avec agence

— 

L'armée japonaise a déployé des batteries de missiles anti-missiles à Tokyo et dans les environs en prévision du lancement d'une fusée par la Corée du Nord, que Tokyo et Washington soupçonnent d'être un essai de missile militaire, a annoncé dimanche le ministère de la Défense.
L'armée japonaise a déployé des batteries de missiles anti-missiles à Tokyo et dans les environs en prévision du lancement d'une fusée par la Corée du Nord, que Tokyo et Washington soupçonnent d'être un essai de missile militaire, a annoncé dimanche le ministère de la Défense. — Toshifumi Kitamura AFP

Le Japon a sonné l’alerte un peu tôt. Dans la nuit de vendredi à samedi, la péninsule a annoncé par erreur un tir de fusée nord-coréenne, suscitant une vague de panique dans la population japonaise et la confusion au sein de la communauté internationale.

En fait, la Corée du Nord n’a pas pu lancer sa fusée, les conditions météo - un vent fort balayait la zone de lancement - étant défavorables. «L'information donnée par le centre de gestion des crises était erronée. Le décollage d'un objet volant n'a pas été confirmé», a déclaré samedi matin le centre de gestion des crises à Tokyo, revenant sur ses propos. Depuis que le régime communiste a annoncé dans la presse, samedi, l’envoi imminent d’un satellite, la Corée du Sud et le Japon sont sur le qui-vive.

La Corée du Nord avait provoqué deux crises internationales, en 1998 puis en 2006, en procédant à des tirs de missiles longue portée. Celui de 2006 avait été unanimement comdamné à l'ONU avec une résolution assortie de mesures contraignantes.