Otan: le point sur la journée de samedi à 18h25

DIPLOMATIE Les participants doivent encore se mettre d'accord sur le nom du nouveau secrétaire général et discuter de l'Afghanistan...

20minutes.fr avec agences, Ludovic Meignin et Philippe Wendling, à Strasbourg

— 

Nicolas Sarkozy, Anders Fogh Rasmussen, Angela Merkel et Barack Obama arrivent au dîner de travail de l'Otan à Baden-Baden, le 3 avril 2009.
Nicolas Sarkozy, Anders Fogh Rasmussen, Angela Merkel et Barack Obama arrivent au dîner de travail de l'Otan à Baden-Baden, le 3 avril 2009. — REUTERS/Hannibal Hanschke

Le sommet à peine lancé compte déjà un retard sur ses objectifs. Vendredi, les 28 dirigeants réunis de l’Otan réunis à Baden-Baden (Allemagne), devaient élire le nouveau secrétaire général de l’organisation. Mais le veto de la Turquie, qui a rejeté la candidature du favori, le Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen, laisse présager de nouvelles tractations intenses, samedi.

Cette deuxième journée du sommet, qui se déroulera à Strasbourg, est à suivre toute la journée sur 20minutes.fr.

>> Revivez la journée de vendredi en cliquant ici

18h20:
Quelque 5.000 à 6.000 personnes, selon la police, ont participé dans le calme à une manifestation anti-Otan du côté allemand de la frontière, mais les autorités françaises leur ont interdit de traverser le Rhin du fait des violences à Strasbourg.

17h50:
Michelle Obama offre une guitare Gibson à Carla Bruni-Sarkozy, en «signe d'amitié», selon l'AFP qui cite une source à l'Elysée.

17h44:
Les manifestants sont dispersés. La rue porte encore les traces des dégâts causés par les casseurs. L'hôtel Ibis est toujours en flammes, selon nos journalistes sur place.

17h15:
Alors que le calme était revenu parmi les manifestants, les force de l'ordre ont de nouveau recours au gaz lacrymogène pour disperser la foule.

17h:
Barack Obama avertit Al-Qaïda qu'elle ne gagnera pas en Afghanistan face à l'Otan. «Nous sommes unis, nous sommes forts, ils ne nous vaincront pas et nous mènerons à bien notre mission pour garantir la sécurité de nos concitoyens», déclare-t-il lors d'une conférence de presse.

16h50:
Quelque 10.000 protestataires anti-Otan, selon la préfecture, dont un millier «particulièrement violents», et 30.000 selon les organisateurs ont manifesté à Strasbourg.

16h40:
Le sommet s'achève sur un discours de Barack Obama. Les 28 se séparent après être parvenu à un accord sur deux points: le nom de leur prochain secrétaire général et le renfort des troupes en Afghanistan. On ignore encore quels seront les pays contributeurs à cet effort de guerre.

16h30:
Rue Coulaux à Strasbourg, quelques manifestants lancent des pierres vers les CRS. La tension est très forte. Plusieurs casseurs qui ont rejoint les voies ferrées s'attaquent à un poste d'aiguillage.

16h10:
L'Otan est prête à déployer jusqu'à 5.000 soldats de plus en Afghanistan, selon la Maison blanche.

16h05:
Les manifestants sont bloqués dans la zone industrielle du port du Rhin. Selon un speaker qui s'adresse à la foule, des négociations sont en cours avec le préfet pour obtenir un nouveau parcours sécurisé de la manifestation.

16h:
L'accord de la Turquie à la nomination du Danois Anders Fogh Rasmussen à la tête de l'Otan a été obtenue grâce aux «garanties» fournies par le président américain Barack Obama, selon le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Les travaux du sommet sont finis.

15h45:
Selon un premier bilan fourni par les organisateurs, il y aurait 30.000 manifestants dans l'agglomération de Strasbourg.

15h25:
Le Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen sera bien le prochain secrétaire général de l'Otan. La Turquie a levé ses réserves, annonce l'actuel titulaire du poste, Jaap de Hoop Scheffer.

15h:
Un bâtiment abritant un centre d'information touristique, une pharmacie et une banque est en feu. L'hôtel Ibis situé de l'autre côté de la rue a subi le même sort. Alors que la manifestation de Kehl s'organisait en cortège pour défiler, les policiers ont tiré plusieurs bombes lacrymogènes sur la foule, semant la confusion parmi les manifestants.

14h45: Le programme des Première dames a été bousculé, leur visite à l'Ircad annulée.

14h35:
«Nous sommes tous ici pour la dissolution de l'Otan, a déclaré Olivier Besancenot aux manifestants. Il s'agit de montrer à la planète entière que quelque soit le dispositif policier, il y a une partie de la population qui ne veut pas de la domination impérialiste de l'Otan.»

14h25:
Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants se multiplient. La situation dégénère au pont de l'Europe, un restaurant a été incendié et les forces de l'ordre ont mené plusieurs charges. selon nos journaliste sur place, les policiers recourent massivement aux gaz lacrymogènes.

14h20:
Le dispositif policier s'intensifie à la frontière franco-allemande, laissant présager une charge imminente selon notre journaliste sur place. Une quarantaine de voitures et camions ont pris place.

14h:
Des pneu et des abribus sont également brûlés, le climat à Strasbourg est très tendu.

13h50:
L'ancien poste frontière entre Strasbourg et Kehl, aujourd'hui vide, a été incendié par une centaine de personnes sur la partie française du pont de l'Europe, indique l'AFP.

13h30:
Les manifestants de l'avenue des Vosges (environ 400 personnes) qui voulaient rejoindre Kehl sont bloqués à l'entrée du boulevard d'Anvers par un cordon de policiers qui installent des canons à eau, selon notre journaliste sur place.

13h10:
Des heurts violents entre les forces de l'ordre et les manifestants mobilisés ont fait des blessés, selon l'AFP. Un groupe d'une vingtaine de personnes masquées a pillé la boutique d'une station service et incendié un poste de police entièrement vide, près du pont de l'Europe. La situation est très tendue alors qu'une grande manifestation doit débuter.

13h05:
Les manifestants de l'avenue des Vosges se dirigent vers le consulat américain, selon notre journaliste sur place. Pour l'instant, il n'y a pas de barrage des forces de l'ordre.

12h50:
L'ambiance est revenue au calme dans la manifestation de l'avenue des Vosges. Les militants hésitent encore à rejoindre le grand rassemblement prévu vers 13h.

12h20
: «Nous n'avons pas le droit de perdre» en Afghanistan, a déclaré Nicolas Sarkozy. «Là bas se joue une partie de la liberté du monde», a-t-il ajouté à l'ouverture de la séance officielle du sommet à Strasbourg. «L'Afghanistan est vraiment notre épreuve de vérité», a renchéri la chancelière Angela Merkel, affirmant que l'Alliance ne pouvait pas permettre que des réseaux terroristes reprennent pied dans ce pays.

11h50: «La France reprend toute sa place dans l'Alliance», déclare Nicolas Sarkozy lors de la reprise des travaux, confirmant le retour du pays dans le commandement intégré.

11h45
: Entre 200 et 300 personnes, parfois déguisées en clowns, bloquent l'avenue des Vosges, l'une des principales artères du centre-ville de Strasbourg, selon notre journaliste sur place. L'ambiance s'électrise. Des hélicoptères survolent la zone.

11h30: les 28 reprennent leurs travaux officiels.

11h: Une dizaine de plongeurs de Greenpeace ont été interpellés sur les rives du Rhin, à proximité de la passerelle des Deux Rives selon la patrouille fluviale franco-allemande.

10h30: «Nous continuons nos efforts pour trouver une solution encore aujourd'hui ou, le cas échéant, dans les prochains jours», précise le ministre allemand de la Défense, Franz Josef Jung. Après le veto de la Turquie sur le candidat danois, le choix d’un nouveau secrétaire général de l’Otan pourrait être repoussé à plus tard.

9h55: Les deux parties (Nicolas Sarkozy et la délégation en provenance de Baden Baden), se retrouvent au mileu de la passerelle.

9h50: Avec 1h05 de retard, la délégation de l'Otan, emmenée par Angela Merkel, traverse la "Passerelle des deux Rives". Il s'agit d'un pont suspendu reliant Kehl, sur la berge allemande, à Strasbourg, sur la rive française, où Nicolas Sarkozy, pour l'instant seul, va les accueillir. Silvio Berlusconi, pendu au téléphone, manque à l'appel et rate le début de la cérémonie.

7h30: La police fait usage de nombreux gaz lacrymogènes pour repousser plusieurs centaines de militants anti-Otan qui tentent de s'approcher du centre de Strasbourg. 25 personnes ont été interpellées dans la matinée.

>>> Les 60 ans de l'Otan en animation, c’est par ici.