«Agir pour empêcher ces actes de violence gratuite»

FAIT DIVERS Les politiques réagissent à la tuerie dans l'Etat de New York...

P.B.

— 

Un homme a ouvert le feu vendredi matin dans un centre pour immigrés à Binghamton dans l'Etat de New York. 14 personnes ont trouvé la mort -dont le tueur présumé qui se serait suicidé. Les réactions se sont multipliées...

 

Barack Obama: «Michelle et moi avons été choqués et profondément attristés par ces actes de violence gratuite à Binghamton. Nos pensées et nos prières vont vers les victimes, leurs familles et la population», a déclaré le président dans un communiqué.

 

Joe Biden, lui, est allé plus loin que le traditionnel message de condoléances. «Nous devons agir pour empêcher ces actes de violence gratuite», a martelé le vice-président. Pendant la campagne, Barack Obama s’était toujours montré prudent sur des régulations plus strictes sur les armes à feu.

 

La balle est saisie au bond par l'association américaine Brady Campaign, qui lutte contre la vente libre des armes à feu. «La fusillade d'aujourd'hui à Binghamton est un nouvel évènement qui nous rappelle que nous devons faire quelque chose pour arrêter la violence par les armes dans notre pays. Environ 30.000 personnes meurent chaque année dans ce pays de la violence par les armes», accuse l’organisation dans un communiqué.

 

Le maire de Binghamton, Matthew Ryan, enfin, a souligné que l'enquête «allait durer longtemps» et que l'identification des victimes était complexe parce que plusieurs d'entre elles n'étaient «pas originaires des Etats-Unis».