Coronavirus aux Pays-Bas : Une manif anti restrictions sanitaires annulée à Amsterdam après les émeutes à Rotterdam

GRONDE Une manifestation prévue dans la ville méridionale de Breda samedi est quant à elle maintenue, selon les médias locaux

L.Gam. avec AFP
— 
Les émeutes à Rotterdam vendredi soir ont laissé des traces dans les rues.
Les émeutes à Rotterdam vendredi soir ont laissé des traces dans les rues. — AFP

Une manifestation contre les mesures sanitaires prévue ce samedi à Amsterdam a été annulée après qu’une violente émeute a éclaté vendredi soir à Rotterdam, a annoncé l’organisation. Une manifestation contre un confinement partiel pour lutter contre la pandémie de Covid-19 a tourné à l'« émeute » vendredi soir au centre de Rotterdam, et plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées.

Les manifestants protestaient contre les restrictions sanitaires et le projet du gouvernement de restreindre l’accès des personnes non-vaccinées à certains sites. Une manifestation prévue dans la ville méridionale de Breda samedi est quant à elle maintenue, selon les médias locaux. Plusieurs personnes ont affirmé sur les réseaux sociaux que quelqu’un serait mort lors de l’émeute à Rotterdam. « Cela n’a été signalé ni de notre côté, ni de la Direction nationale des enquêtes criminelles », a rétorqué la police de Rotterdam.

Des scènes de chaos à Rotterdam

« Hier soir, l’enfer s’est déchaîné à Rotterdam », a déclaré l’organisation anti-mesures sanitaires United We Stand Europe sur Facebook, faisant référence au chaos qui a éclaté au centre de la ville portuaire vendredi soir, faisant selon les forces de l’ordre au moins sept blessés, également parmi la police. Maintenir la manifestation à Amsterdam « ne nous semblait pas juste », a souligné l’organisation United We Stand Europe, déplorant les blessures de deux manifestants, ce qui avait également été annoncé par des médias néerlandais.

« Les émeutes et la violence extrême contre les policiers, la police anti-émeute et les pompiers hier soir à Rotterdam sont horribles à voir », a réagi samedi le ministre néerlandais de la Sécurité et de la Justice, Ferd Grapperhaus, déplorant des destructions « considérables ». « Les hommes et les femmes qui descendent dans la rue tous les jours pour notre sécurité ont été bombardés de pierres et de feux d’artifice », a-t-il déploré dans un communiqué. « La police et le ministère public mettent tout en œuvre pour traquer, poursuivre et punir ces émeutiers », a-t-il souligné. .

« Après de grosses perturbations hier (…) l’équilibre est désormais en train de se faire. Il y a beaucoup de dégâts, des personnes ont été blessées et des personnes sont détenues » a déclaré sur Twitter la police locale samedi matin. « En ce moment le tableau complet est en train d’être dressé. L’enquête sur les émeutiers commence », a-t-elle souligné.