JO de Pékin : Joe Biden « envisage » un boycott diplomatique

GEOPOLITIQUE La décision, qui n'est pas encore arrêtée, n'aurait pas d'impact sur les athlètes américains

20 Minutes avec AFP
— 
Joe Biden et Xi Jinping ont participé à un sommet virtuelle le 15 novembre 2021.
Joe Biden et Xi Jinping ont participé à un sommet virtuelle le 15 novembre 2021. — Susan Walsh/AP/SIPA

Les relations entre les deux premières puissances mondiales restent tendues. Joe Biden a déclaré jeudi « envisager » un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver prévus en février à Pékin, pour protester contre les violations des droits humains en Chine.

« C’est quelque chose que nous envisageons », a-t-il dit à des journalistes lors d’une conférence avec Justin Trudeau, au sujet de cette option qui consisterait à ne pas envoyer de responsables gouvernementaux pour représenter Washington lors des compétitions, tout en laissant les athlètes américains y participer.

« Génocide » des Ouïghours

Plusieurs faucons républicains exhortent Joe Biden à annoncer un boycott total de la compétition sportive par les responsables mais aussi les athlètes, pour dénoncer la répression des musulmans ouïghours au Xinjiang, en Chine, qualifiée de « génocide » par le gouvernement américain.

Mais de nombreux élus de tous bords, dont la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le sénateur républicain Mitt Romney, plaident pour ce boycott diplomatique. Dans ce scénario, aucun responsable américain ne ferait le déplacement à Pékin.

La Chine avait vivement protesté lorsque Nancy Pelosi avait émis cette hypothèse en mai.

Le Washington Post a rapporté mardi, en citant des sources proches du dossier, que la Maison Blanche devrait annoncer prochainement avoir choisi cette voie. Le quotidien précise que le président Biden devrait « approuver » d’ici fin novembre cette option qui lui a été formellement recommandée par ses conseillers.