Coronavirus en Allemagne : Les marchés de Noël craignent que l’épidémie ne gâche encore la fête

LES BOULES Le taux d’incidence dans le pays est de 319, menaçant la tenue des traditionnels marchés de Noël pour la deuxième année consécutive

20 Minutes avec AFP
— 
Pas sur que le Striezelmarkt de Dresde puisse se tenir cette année encore.
Pas sur que le Striezelmarkt de Dresde puisse se tenir cette année encore. — Karol Serewis / SOPA Images/Sipa/SIPA

Pain d’épice, châtaignes, vin chaud sont prêts à inonder les marchés de Noël allemands mais la saison des Fêtes semble de nouveau compromise par la remontée des cas de Covid-19 dans le pays, au grand désespoir des commerçants. Sur le Striezelmarkt de Dresde, le plus ancien marché de Noël d’ Allemagne, l’incertitude est totale à cinq jours de l’ouverture au public après une année blanche en 2020 en raison de l’annulation de la manifestation.

« Je ne peux pas décrire ce que nous vivons en ce moment », confie Karin Hantsche, qui y vend du pain d’épice traditionnel depuis 32 ans. « Nous ne dormons pas la nuit, nous sommes tellement nerveux et tendus ». Pour son entreprise qui réalise 50 % de son chiffre d’affaires pendant la période de Noël, la fermeture du marché de Dresde serait un désastre. « Tout le monde ne survivra pas à cela, et me concernant, ce n’est pas sûr », craint la commerçante.

Un taux d’incidence national de 319

La ville de Dresde doit réexaminer la situation le 25 novembre. Le gouvernement allemand et les dirigeants des 16 Etats-régions se réunissent jeudi pour discuter d’un plan de riposte national. De son côté, Munich a déjà annoncé l’annulation de son marché de Noël, l’un des plus grands du pays, alors que le nombre de nouveaux cas s’est envolé en Bavière.

A l’échelle du pays, le taux d’incidence est grimpé ce mercredi à 319, un nouveau record pour le dixième jour consécutif. La chancelière Angela Merkel a qualifié la situation de « dramatique ». « La quatrième vague frappe notre pays de plein fouet », a-t-elle déclaré lors d’un discours devant l’association des villes allemandes. « Le nombre de nouvelles infections quotidiennes est plus élevé que jamais et le nombre de décès quotidiens est également effrayant ».

Dans la région orientale de Saxe, dont Dresde est la capitale, l’incidence atteint le niveau alarmant de 742. Pas de quoi rassurer Karin Hantsche et les autres exposants. D’autres villes tentent de s’adapter, réorganisant leur marché de Noël : à Leipzig, l’alcool sera interdit, tandis qu’à Nuremberg, le marché sera réduit et réparti sur plusieurs sites. Mais au Striezelmarkt, qui n’a pas de clôture d’enceinte ni de contrôle des entrées, ces règles seraient impossibles à mettre en œuvre.