Coronavirus à Gibraltar : Les festivités de Noël annulées malgré un taux de vaccination élevé ? Gare à ce message

FAKE OFF Le territoire britannique, largement vacciné, connaît une augmentation des contaminations.Toutefois, celle-ci ne se traduit pas par une augmentation des décès ni par un engorgement des services de réanimation

20 Minutes Fake off
— 
Le rocher de Gibraltar, le 4 janvier.
Le rocher de Gibraltar, le 4 janvier. — Emilio Morenatti/AP/SIPA
  • Un message relayé sur Facebook et Twitter alerte sur la situation à Gibraltar, indiquant que les festivités de fin d’année sont annulées en raison d’une hausse des contaminations au Covid-19.
  • Le message précise que la presqu’île a un taux très élevé de vaccination.
  • Le territoire britannique de 34.000 habitants connaît une hausse des contaminations, mais celle-ci ne se traduit pas par une augmentation des décès ni par un engorgement des services de réanimation.

Les résidents de Gibraltar privés de fêtes de Noël pour cause de coronavirus ? C’est ce que l’on peut lire dans un message relayé sur Facebook et sur Twitter. Ce message indique que « Gibraltar, déclaré récemment "pays le plus vacciné du monde" avec un taux de vaccination de près de 100 %, annule toutes les festivités prévues pour la fin de l’année en raison de l’augmentation des cas Covid. »

Le message s’appuie sur un article d’un site d’information espagnol, ABC Candalucia, qui titrait le 12 novembre : « Gibraltar suspend les fêtes officielles de Noël face à l’augmentation exponentielle des infections au Covid-19. »

Gibraltar n'a pas enregistré de décès lié au Covid-19 depuis octobre. La dernière personne décédée n'était pas vaccinée et souffrait de problèmes de santé.
Gibraltar n'a pas enregistré de décès lié au Covid-19 depuis octobre. La dernière personne décédée n'était pas vaccinée et souffrait de problèmes de santé. - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

L’ensemble des festivités de Noël ne sont pas annulées. Le gouvernement de ce petit territoire de 34.000 habitants rattaché au Royaume-Uni a expliqué le 12 novembre « avoir l’intention » d’annuler les soirées de Noël et réceptions officielles pour ses employés. Les attractions de la traditionnelle foire de Noël doivent bien être installées. « Elles se trouvent en ville à l’extérieur et sont accessibles au public », précise le gouvernement à 20 Minutes. En revanche, le festival des lumières et les célébrations du Nouvel an auront lieu en ligne, comme en 2020.

Quid des fêtes privées ? Le gouvernement « déconseille fortement » les rassemblements pour les quatre prochaines semaines « pendant que le programme de vaccination avec la troisième dose se déploie ». Les autorités gibraltariennes continuent d’encourager au respect des gestes barrières : port du masque, lavage des mains, aération…

Une augmentation des cas en novembre

Le gouvernement a publié ces recommandations au vu de l’augmentation des cas de Covid-19 sur le territoire. Lundi, la presqu’île comptait 341 nouveaux cas pour la semaine du 8 au 15 novembre, contre 156 pour la semaine précédente.

Le taux d’incidence est légèrement plus élevé des cas chez les personnes vaccinées que chez les non vaccinés. Chez ces derniers, ce sont les enfants de moins de 15 ans qui représentent la majorité des cas. La vaccination est ouverte à Gibraltar à partir de douze ans. La vaccination des 12-15 ans a débuté il y a moins d’un mois, le 25 octobre. Cette augmentation des cas ne se traduit toutefois pas par un engorgement des services de réanimation. Une personne était hospitalisée en service de soins critiques au 15 novembre et deux dans une aile dédiée au Covid-19.

L’évolution de l’épidémie ne se traduit pas non plus actuellement par une augmentation des décès. Le territoire déplore 98 morts liées au Covid-19 depuis le début de la pandémie. Le 98e décès a été enregistré le 15 octobre. La personne qui a perdu la vie n’était pas vaccinée, selon le gouvernement local. Il s’agissait d’un homme, extérieur à la presqu’île, qui avait des problèmes de santé et était âgé entre 50 et 55 ans.

La majorité des décès sont intervenus avant le début de la campagne de la vaccination ou au début de la campagne, qui a commencé à partir du 10 janvier. 

Le territoire enregistre un taux très élevé de vaccination : 39,814 deuxièmes doses ont été administrées sur ce territoire, plus que les 34.000 habitants. Gibraltar vaccine aussi les Espagnols qui viennent y travailler, ce qui explique ce taux.

« Une tendance observée dans toute l’Europe »

Si autant d’habitants sont vaccinés, pourquoi y a-t-il une augmentation des cas ? Il convient tout d’abord de rappeler que, plus que de limiter le nombre de cas, l’objectif premier des vaccins est de réduire les formes graves, rappelait en septembre auprès de 20 Minutes le docteur en santé publique Mickaël Ehrminger.

Selon le gouvernement gibraltarien, l’essentiel des contaminations ont eu lieu à l’occasion de rassemblements religieux, lors de certains « événements », ainsi que sur le lieu de travail. A Gibraltar, le port du masque est obligatoire dans les magasins, dans les services de santé, dans les transports publics et à l’aéroport, ainsi que pour les enterrements se déroulant dans des lieux clos.

Enfin, « le taux élevé de dépistage des résidents de Gibraltar […] permet de détecter beaucoup plus de cas positifs qu’ailleurs, souligne le gouvernement. […] Il s’inscrit également dans une tendance que l’on peut observer dans toute l’Europe, où le nombre de cas positifs est en hausse. »