Afghanistan : Un journaliste tué à Kaboul, le groupe Etat islamique revendique l’attentat

ATTAQUE Hamid Seighani, reporter de la télévision privée Ariana TV, a été tué dans l’explosion de deux bombes placées dans des bus

20 Minutes avec agences
— 
Un journaliste a été tué dans un attentat revendiqué par l'Etat islamique, samedi 13 novembre à Kaboul.
Un journaliste a été tué dans un attentat revendiqué par l'Etat islamique, samedi 13 novembre à Kaboul. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué un attentat dans le quartier de la minorité chiite à Kaboul (Afghanistan) samedi au cours duquel un journaliste a été tué. Dans un communiqué sur ses chaînes Telegram, l’État islamique-Khorasan (EI-K), branche afghane du groupe extrémiste, a affirmé que l’attaque avait fait « 20 tués et blessés parmi les apostats » chiites, dont « un journaliste ».

L’explosion, qui s’est produite dans le quartier de la minorité chiite hazara de Dasht-e-Barchi, a tué le journaliste Hamid Seighani, un reporter de la télévision privée Ariana TV. Selon l’EI-K, les djihadistes ont placé deux bombes dans des bus dans ce quartier.

Quatre-vingt cinq morts lors d’une précédente attaque

Début mai, ce quartier avait déjà été frappé par une attaque sanglante. Une série d’explosions s’était produite devant un établissement scolaire pour filles. Plus de 85 personnes, en majorité des lycéennes, avaient été tuées et plus de 300 avaient été blessées.

Depuis leur arrivée au pouvoir le 15 août, les talibans, qui font du retour de la sécurité dans le pays leur priorité après des décennies de guerre, sont confrontés à une vague d’attentats menés par l’EI-K. Principal adversaire du mouvement islamiste au pouvoir, ce groupe a ciblé ces dernières semaines aussi bien les talibans que la minorité chiite afghane.