Coronavirus aux Pays-Bas : 15 arrestations après la fermeture anticipée des bars

TOUCHE PAS A MA BIERE Les dernières annonces du gouvernement pour lutter contre la reprise de l’épidémie ont déclenché des heurts dans le nord du pays

20 Minutes avec AFP
— 
Les Néerlandais ne veulent pas de la fermeture anticipée des bars.
Les Néerlandais ne veulent pas de la fermeture anticipée des bars. — Paulo Amorim/Sipa USA/SIPA

Les Néerlandais ont encaissé beaucoup de mesures depuis le début de la crise sanitaire, mais la fermeture anticipée des bars, c’était la goutte de trop qui fait déborder la chope pour certains. Des heurts ont éclaté samedi soir à Leeuwarden, chef-lieu de la région de la Frise, entre des centaines de mécontents, qui s’étaient installés sur les marches du Palais de Justice pour boire et chanter après l’heure de fermeture, et les forces de l’ordre, a rapporté la télévision publique NOS.

Des milliers de personnes avaient déjà manifesté à La Haye dimanche dernier après l’annonce par le gouvernement de la réintroduction des masques dans certains espaces publics pour lutter contre un nombre de cas record de Covid-19. L’annonce vendredi par le Premier ministre Mark Rutte de la mise en place d’un confinement partiel, avec fermeture des bars et restaurants à 20h jusqu’au 4 décembre, ne pouvait que faire empirer le mécontentement.

« La police anti-émeute a effectué plusieurs charges dans le centre de Leeuwarden. Quinze arrestations ont également été effectuées », précise la police sur Twitter, ajoutant que plusieurs personnes tiraient des feux d’artifice. A La Haye, au moment de la conférence de presse coïncidant avec l’annonce des mesures, la police avait utilisé un canon à eau pour disperser des manifestants qui jetaient des pierres et tiraient des feux d’artifice.