Gabon : Pour la première fois dans le pays, une femme prend la tête d’un parti politique

SYMBOLE L’ancienne ministre Paulette Missambo a été élue présidente de l’Union nationale, un parti d’opposition

20 Minutes avec AFP
— 
Une femme votant au Gabon (illustration).
Une femme votant au Gabon (illustration). — JOEL BOUOPDA TATOU/AP

C’est une première symbolique au Gabon. Une femme y a été élue à la tête d’un parti politique, l’ancienne ministre Paulette Missambo remportant samedi la présidence de l’Union nationale, l’un des principaux partis d’opposition, a-t-on appris auprès du bureau exécutif de cette formation.

« Paulette Missambo est la nouvelle présidente de l’Union nationale, elle a recueilli 308 voix contre 298 » pour son opposant Paul-Marie Gondjout, a indiqué Franck Ndjimbi, membre du bureau exécutif.

Quelque 150 élus locaux

Dans ce pays de 2 millions d’habitants, Paulette Missambo, 71 ans, ex-ministre de l’Education nationale et de la Santé sous l’ancien président Omar Bongo Ondimba succède à la tête de l’Union nationale à Zacharie Myboto. Ce parti ne compte qu’un seul député à l’Assemblée nationale et quelque 150 élus locaux.