L’Américaine Keishia Thorpe lauréate du prix de la « meilleure enseignante du monde »

EDUCATION Le « Chegg.org Global Student Prize 2021 » a, lui, été décerné à Jeremiah Thoronka, un étudiant sierra-léonais, pour son appareil utilisant l’énergie cinétique des voitures et des piétons

20 Minutes avec AFP
— 
L'Américaine Keishia Thorpe, au siège de l'Unesco, lors de son élection comme « meilleure enseignante du monde », à Paris le 10 novembre 2021.
L'Américaine Keishia Thorpe, au siège de l'Unesco, lors de son élection comme « meilleure enseignante du monde », à Paris le 10 novembre 2021. — AFP

Les élèves du monde entier vont vouloir l’avoir comme enseignante. L’Américaine Keishia Thorpe a été élue « meilleure enseignante du monde » mercredi à Paris au siège de l’ Unesco. Ce prix annuel est décerné par la fondation Varkey, qui promeut l’éducation, et dont l’organisation onusienne est partenaire.

« Je suis très émue, car je pensais que personne ne voyait notre travail jusqu’ici », a déclaré l’enseignante, récompensée par la comédienne française Isabelle Huppert lors d’une cérémonie à distance. Le prix du meilleur enseignant du monde récompense depuis 2014 l’un d’entre eux, « qui a apporté une contribution remarquable à sa profession ». A la clef, un million de dollars, graduellement transféré sur dix ans, afin de monter des projets éducatifs.

Professeure d’anglais dans le Maryland

Keishia Thorpe, professeure d’anglais dans le Maryland (nord-est des Etats-Unis), tente de rendre l’accès à l’éducation supérieure « plus inclusif » pour ses lycéens non anglophones, immigrés de première génération ou réfugiés. Parmi ses méthodes, « l’utilisation de la technologie, d’expériences de la vie réelle », « des visites de terrain » ou la conception d’activités autour de « l’engagement civique », pour que ses élèves puissent se sentir intégrés, a-t-elle énuméré. Elle a également fondé une ONG qui a permis à 500 élèves du monde entier d’obtenir des bourses universitaires aux Etats-Unis grâce à leurs performances en athlétisme.

Annoncé le même jour, un prix jumeau, le « Chegg.org Global Student Prize 2021 », a été décerné à Jeremiah Thoronka, un étudiant de Sierra Leone qui a mis au point un appareil utilisant l’énergie cinétique des voitures et des piétons pour produire de l’électricité verte.