Climat : L’Iran ne ratifiera pas l’accord de Paris tant que le pays sera sous sanctions internationales

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE L’Iran réclame la levée des sanctions internationales à son égard

20 Minutes avec AFP
— 
Le guide suprême iranien Ali Khamenei.
Le guide suprême iranien Ali Khamenei. — AP/SIPA

Tant que le pays demeurera sous sanctions internationales en raison de son programme nucléaire controversé, l’Iran n’envisagera pas de ratifier l’accord de Paris sur le climat  adopté en 2015, a affirmé le chef de l’Agence de protection de l’environnement.

« Si l’Iran finalisait son processus d’adhésion à l’Accord de Paris, il ne pourrait pas le mettre en œuvre ni bénéficier de ses avantages à cause des sanctions. Comment peut-il alors s’engager (dans ce traité) s’il n’en tire aucun bénéfice », a déclaré Ali Salajegheh, cité mercredi par l’agence Irna.

La levée des sanctions, une « priorité »

« Pour que l’Iran signe et s’engage, la première condition est que les sanctions oppressives soient levées », a-t-il dit en marge de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, en Ecosse.

« Notre message principal à ce sommet, c’est que les pays s’engagent à discuter en priorité de la levée des sanctions contre la République islamique d’Iran​ », a-t-il ajouté. Le responsable a rappelé que « la condition préalable posée par l’Iran pour réduire de 4 % en 2030 les gaz a effet de serre était la levée de toutes les sanctions, car le coût pour l’Iran pour arriver à cet objectif se monterait à 56 milliards de dollars ».