A Haïti, les zombies sont bien réels

ZOMBIES Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut
— 
Un homme grimé en zombi sortant d'un cercueil au carnaval de Jacmel, en Haïti. (Illustration)
Un homme grimé en zombi sortant d'un cercueil au carnaval de Jacmel, en Haïti. (Illustration) — Dieu Nalio Chery/AP/SIPA

Les zombies, ça existe ! Il ne s’agit pas de ceux qu’on voit à la télé mais d’une pratique ancestrale sur l’île d’Haïti. Philippe Charlier, anthropologue et médecin légiste, explique : « Les  zombis [sans E] en Haïti, c’est un processus bien cadré. C’est une justice réalisée par des sociétés secrètes sur les vivants qui font du mal. » Ainsi, les personnes désignées coupables de crimes ou de délits par ces sociétés secrètes sont droguées et entrent dans un état proche de la mort. Comme leur entourage les croit décédés, les « zombis » sont enterrés vivants et déterrés quelques heures plus tard par la personne qui les a drogués.

Drogués et nourris à un régime spécial, les zombis sont privés de leur libre-arbitre et deviennent des esclaves au service de leur bourreau. Cette pratique est totalement illégale en Haïti et des personnes innocentes, dont la belle-mère voudrait se débarrasser par exemple, en sont parfois victimes. Le nombre officiel de zombis sur l’île est de 1.000 à 1.500, un chiffre qui pourrait être dix fois plus élevé selon Philippe Charlier. Découvrez comment naissent les vrais zombis d’Haïti dans la vidéo de notre partenaire  Brut.