Belgique : A Bruxelles, la mairie réduit le temps de travail des plus de 60 ans sans baisse de salaire

PRE-RETRAITE Une quinzaine de métiers pénibles sont concernés, avant une possible extension de la mesure

X. R.
S'il travaillait à Bruxelles, cet agent d'entretien parisien pourrait bénéficier d'un jour de repos en plus. Qui a le seum maintenant ?
S'il travaillait à Bruxelles, cet agent d'entretien parisien pourrait bénéficier d'un jour de repos en plus. Qui a le seum maintenant ? — Clément Follain / 20 Minutes

Un petit pas pour les salariés, un grand pas pour les métiers pénibles. A Bruxelles, certains fonctionnaires de plus de 60 ans bénéficieront dès janvier 2022 d'une réduction de leur temps de travail sans baisse de salaire. Ni, et c’est important quand on arrive dans la dernière ligne droite et qu’on compte ses trimestres, impact sur la pension de retraite.

Quelques conditions sont toutefois à remplir pour bénéficier de la mesure : être à temps plein, avoir au moins 60 ans et cinq ans d’ancienneté, et surtout faire partie d’une liste de quinze métiers considérés comme pénibles par la mairie : fossoyeurs, jardiniers, aides-jardiniers, agents de réfection de voirie, monteurs/déménageurs, puériculteurs, maçons, balayeurs de rue, carreleurs, plafonneurs, agents mortuaires, nettoyeurs, nettoyeurs en milieu d’accueil, assistants d’éducation et détagueurs.

« Ces métiers n’ont pas été déterminés au hasard », explique l’élue Faouzia Hariche. « Les critères qui ont été analysés sont par exemple la posture, le port de charge, la répétitivité des taches, le travail en hauteur, les horaires de nuit et de jour qui changent ou en coupé… » D’autres éléments ont été pris en compte, comme l’exposition au bruit ou la charge mentale.

Un projet au niveau fédéral

Pour les heureux élus donc, la possibilité de travailler quatre jours sur cinq, trois jours pendant sept heures trente plus deux demi-journées ou six heures pendant cinq jours. De quoi profiter mais aussi s’adapter, par exemple pour récupérer les petits-enfants à la sortie de l’école.

Difficile de dire combien de personnes sont concernées sur les 3.000 employés de la mairie de Bruxelles. Le but est aussi d’évaluer l’efficacité de la mesure, avant de songer à l’étendre à d’autres métiers ou d’autres catégories d’âge. D’autres régions en Belgique réfléchissent à des mesures similaires. L'Etat fédéral travaille sur un projet légèrement différent : une  semaine de quatre jours pour tous, mais avec un temps de travail journalier à la hausse.