Hong Kong, Paris, Londres… Combien d’années faut-il travailler pour y acheter un appart en centre-ville ?

IMMOBILIER Chaque semaine, « 20 Minutes » met en lumière une infographie créée par son partenaire Statista

20 Minutes avec Statista
— 
Une vue aérienne de la ville de Hong Kong.
Une vue aérienne de la ville de Hong Kong. — moritzklassen

Tout le monde – ou presque – souhaite devenir propriétaire. Un projet qui dépend bien sûr de son patrimoine, mais surtout du lieu des recherches. Ce qui permet au final de répondre à la question : « Combien de temps vais-je devoir travailler pour acheter mon logement ? ». A ce petit jeu, les métropoles mondiales ont logiquement les pires ratios, comme le montre un récent rapport d’UBS illustré dans cette infographie de notre partenaire Statista.

Pour établir la durée de travail nécessaire pour rembourser son emprunt, ce rapport se base sur des appartements de 60 m2 proches du centre-ville, et considère que la personne est un employé hautement qualifié dans le secteur des services.

Paris sur le podium

Pour avoir donc son (petit) chez-soi, c’est à Hong Kong que ce sera le plus compliqué : il fallait bosser quinze ans pour s’offrir un appartement en 2011, un délai de vingt ans désormais. Suivent Paris (quinze ans en 2011, dix-sept ans aujourd’hui) et Londres (dix ans devenus quatorze). Mieux vaut donc viser Genève, New York ou Munich pour tirer un trait sur son emprunt un peu plus vite.