Crise des sous-marins : Emmanuel Macron accuse explicitement le Premier ministre australien de lui avoir menti

PERTE DE CONFIANCE A la question d’un journaliste lui demandant : « Pensez-vous que Scott Morrison vous a menti ? », le chef de l’Etat a eu une réponse claire : « Je ne pense pas, je sais »

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Scott Morrison, à l'Elysée le 15 juin 2021 (illustration).
Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Scott Morrison, à l'Elysée le 15 juin 2021 (illustration). — AFP

Les relations diplomatiques entre Paris et Canberra n’ont toujours pas pris le chemin de l’apaisement. « Je sais » que le Premier ministre Scott Morrison m’a menti, a en effet déclaré dimanche Emmanuel Macron à propos des négociations secrètes entre Australie, Etats-Unis et Royaume-Uni sur l’accord de défense Aukus, qui ont torpillé un contrat franco-australien sur des sous-marins.

« Pensez-vous que Scott Morrison vous a menti ? », lui a demandé un journaliste australien, en marge du G20 de Rome. « Je ne pense pas, je sais », a répondu dans une réponse filmée le président français, qui avait déjà exprimé sa colère après la rupture de l’accord entre la France et l’Australie pour la vente de douze sous-marins pour 55 milliards d’euros.

Le respect c’est mieux à deux

« Nous discutons, nous verrons ce qu’il fera », a-t-il en outre expliqué à propos de la possibilité de lui redonner sa confiance. « J’ai beaucoup de respect pour votre pays et beaucoup de respect et d’amitié pour votre peuple », a poursuivi le chef de l’Etat, mais « quand on a du respect, on doit être deux et se conduire conformément à ces valeurs ».

Emmanuel Macron s’était entretenu jeudi avec le Premier ministre australien pour la première fois depuis la crise provoquée par l’annonce mi-septembre de la nouvelle alliance Aukus. Le président français lui avait alors répété que cette rupture de contrat « avait rompu la relation de confiance entre nos deux pays ».