Crise des sous-marins : Les Etats-Unis ont été « maladroits » avec la France, regrette Joe Biden

DIPLOMATIE La France est « un partenaire d’une extrême valeur », a ajouté le président américain Joe Biden

Manon Aublanc
— 
Emmanuel Macron et Joe Biden à l'ambassade de France à Rome, le 29 octobre 2021.
Emmanuel Macron et Joe Biden à l'ambassade de France à Rome, le 29 octobre 2021. — Brendan Smialowski / AFP

Dans l’affaire du contrat de sous-marins, qui leur a valu la colère de Paris, les Etats-Unis ont été « maladroits » avec la France, ce partenaire « d’une extrême valeur », a reconnu Joe Biden, ce vendredi, lors d’une rencontre avec le président français Emmanuel Macron. à la Villa Bonaparte, l’ambassade de France auprès du Vatican à Rome.

« Ce que nous avons fait était maladroit et n’a pas été fait avec beaucoup d’élégance », a déclaré le président américain, ajoutant que la France était à ses yeux « un partenaire d’une extrême valeur ».

Retrouver un « processus de confiance »

De son côté, Emmanuel Macron a salué, devant le président américain Joe Biden, « les décisions concrètes » prises après la crise des sous-marins australiens qui « amorcent un processus de confiance » renouvelé entre la France et les Etats-Unis. Citant les consultations des deux pays menées ces dernières semaines sur le climat, la défense ou encore l’innovation, Emmanuel Macron a estimé qu’il s’agissait de « décisions extrêmement concrètes qui viennent en soutien d’actions et d’initiatives communes que nous menons sur ces différents champs, ce qui est pour moi vraiment l’amorce d’un processus de confiance ».

Dans les attentes françaises, il y a notamment un soutien clair des Américains à propos du projet de véritable défense européenne commune, cher à Paris. Selon Emmanuel Macron, cette idée, que Washington n’a pas toujours accueillie avec la plus grande chaleur, est tout à fait compatible avec l’Otan, l’alliance militaire transatlantique pilotée par les Etats-Unis. Paris voudrait aussi plus de soutien aux interventions militaires contre les djihadistes au Sahel, Emmanuel Macron saluant les premières mesures concrètes mises en œuvre sur le terrain par les Etats-Unis.