Royaume-Uni : Les thérapies de conversion bientôt punies par la loi

LGBT+ La loi pourrait entrer en vigueur dès le printemps prochain

20 Minutes avec agences
— 
Le drapeau LGBT
Le drapeau LGBT — STR/NEWSCOM/SIPA

Au Royaume-Uni, le gouvernement envisage de créer une infraction pénale pour lutter contre les thérapies de conversion. Le projet, dévoilé ce vendredi, prévoit une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans pour de telles pratiques.

L’infraction concernerait les thérapies prétendant transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. Elle s’appliquerait à toutes les pratiques envers les moins de 18 ans en toutes circonstances et envers les adultes qui n’auraient pas librement consenti à y participer ou n’auraient pas été pleinement informés de leurs conséquences potentielles.

Une « pratique odieuse »

C’est l’office gouvernemental pour l’égalité qui est à l’origine du projet. Selon lui, les critères sur la question du consentement seraient « solides et rigoureux », estimant que « la liberté pour un adulte de s’engager dans une telle démarche doit être protégée ». Certains estiment cependant que même un adulte ne peut pas y consentir en étant conscient des dégâts potentiels.

Le gouvernement a lancé une consultation publique de six semaines jusqu’au 9 décembre et prévoit ensuite de préparer et faire entrer en vigueur sa future loi d’ici au printemps 2022. « Il ne devrait pas y avoir de place pour [cette] pratique odieuse coercitive dans notre société », a déclaré la ministre de l’Egalité Liz Truss, dénonçant une « pratique archaïque qui n’a pas sa place dans la vie moderne ».