Omar el-Béchir à Doha malgré le mandat d'arrêt international

QATAR Le président soudanais se déplace sans problème, et l'ONU confirme que sa présence n'empêchera pas Ban Ki-moon d'assister au sommet arabe de lundi et mardi...

Avec agence

— 

Omar el-Bechir, accueilli par l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, à son arrivée à Doha pour le sommet arabe, le 29 mars 2009.
Omar el-Bechir, accueilli par l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, à son arrivée à Doha pour le sommet arabe, le 29 mars 2009. — REUTERS/Osama Faisal

Finalement, le mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale ne gêne pas les déplacements d’Omar el-Béchir.

Dimanche, le président du Soudan a atterri à Doha pour assister au sommet arabe qui se déroulera lundi et mardi au Qatar. A son arrivée, il a été accueilli sur le tarmac de l'aéroport international de Doha par l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani.

Ban Ki-moon sera là

Plus symbolique encore, l’ONU a confirmé que son secrétaire général, Ban Ki-moon, assisterait bien au sommet arabe, en dépit de la présence d’Omar el-Béchir.

«Le Soudan est un pays membre des Nations unies alors que la Cour pénale internationale (CPI, à l'origine du mandat d'arrêt contre Béchir) est un organisme judiciaire indépendant qui n'interdit pas à l'ONU de traiter avec le Soudan», a déclaré un responsable onusien sous le couvert de l'anonymat.

La CPI a émis le 4 mars un mandat d'arrêt contre le président soudanais, qu'elle accuse de crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003.

Depuis l’émission du mandat d’arrêt international, Omar el-Béchir s’est rendu en Erythrée, en Egypte et Libye.