Royaume-Uni : Le suspect du meurtre d’un député inculpé, la préparation d’actes terroristes retenue

ATTAQUE Une semaine après la mort de David Amess, la motivation terroriste a été retenue contre le suspect

20 Minutes avec AFP
— 
La police continue d'enquêter sur les motivations du suspect.
La police continue d'enquêter sur les motivations du suspect. — Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

L’affaire ébranle le Royaume-Uni depuis une semaine. Vendredi dernier, le député conservateur David Amess a été tué à coups de couteau alors qu’il s’entretenait avec des citoyens dans une église de Leigh-on-Sea, à 60 kilomètres de Londres. Sa mort a bouleversé le pays, cinq ans après l’assassinat de la députée travailliste Jo Cox par un extrémiste de droite.

Si aucune revendication n’a été rendue publique, la police britannique a rapidement évoqué « une motivation potentielle liée à l’extrémisme islamiste ». Le pays a en effet connu plusieurs attaques au couteau ces dernières années, et certaines ont été revendiquées par l’Etat islamique.

Arrêté sur place, Ali Harbi Ali, un homme de 25 ans d’origine somalienne, a été inculpé aujourd’hui pour meurtre et préparation d’acte terroriste. De nationalité britannique et ayant étudié dans une école catholique, il avait suivi un programme de lutte contre la radicalisation et n’était pas considéré comme dangereux par les autorités.

Un de ses amis, cité par le tabloïd The Sun, a dit qu’il s’était « complètement radicalisé sur Internet » et s’était pris d’admiration pour le prêcheur Anjem Choudary, figure de la mouvance radicale islamiste de Londres. Mais ses motivations réelles, ainsi que ses intentions après ce meurtre, restent floues. Selon le Times, les enquêteurs examinent, parmi les pistes envisagées, les liens du député avec l’Etat du Qatar.