Meurtre d’Ahmaud Arbery : Trois hommes jugés pour avoir pourchassé et tué le joggeur afro-américain

ETATS-UNIS Armés d'un pistolet et d'un fusil à pompe, Gregory McMichael, son fils Travis et un voisin affirment qu'ils voulaient réaliser une «interpellation citoyenne»

P.B. avec AFP
— 
Etats-Unis: Trois hommes blancs jugés pour le meurtre du joggeur noir Ahmaud Arbery — 20 Minutes

Pour les procureurs, c’est un « lynchage » des temps modernes. Le procès des trois Américains blancs inculpés pour le meurtre d’Ahmaud Arbery, un joggeur afro-américain âgé de 25 ans, en février 2020, s’est ouvert en Géorgie, lundi, avec le début de la sélection du jury. Ce meurtre et les efforts des autorités locales pour l’étouffer, juste avant la mort de George Floyd, avaient catalysé les manifestations contre le racisme de l’été 2020. En cas de verdict coupable, Gregory McMichael, 65 ans, son fils Travis, 35 ans, et leur voisin William Bryan, 52 ans, pourraient risquer la peine capitale.

Meurtre « haineux »

Le 23 février 2020, Ahmaud Arbery, 25 ans, fait son jogging à Brunswick, une localité côtière du sud des Etats-Unis, quand il est pris en chasse par les trois hommes. Dans un appel à la police, Travis McMichael affirme que le joggeur est entré dans une maison en construction et ressemble, selon lui, à une personne suspectée de plusieurs cambriolages dans le quartier.

Les trois hommes assurent qu’ils ont voulu réaliser une « arrestation citoyenne », comme autorisé par la loi de Géorgie à l’époque. Sur une vidéo filmée par leur voisin William Bryan, on voit le père, armé d’un pistolet, et son fils couper la route à Ahmaud Arbery avec leur pick-up. Le joggeur tente de le contourner en courant. Le fils, Gregory McMichael, descend du véhicule armé d’un fusil à pompe. Une lutte s’engage, d’abord hors-champ. On entend trois coups de fusil. Ahmaud Arbery, touché deux fois à la poitrine et une fois au bras, s’effondre.

Les trois hommes ont été inculpés de meurtre et fausse arrestation – le voisin y compris, car il a, selon l’accusation, percuté Ahmaud Arbery avec son véhicule lors de la course-poursuite. Ils ont également été inculpés de « crime haineux » par la justice fédérale, ce qui leur vaudra un second procès en février 2022. Selon un policier arrivé sur place, Travis McMichael a notamment crié « Fucking nigger ! » («putain de nègre ») après avoir tué Ahmaud Arbery.

« Légitime défense »

Les trois accusés ont plaidé non-coupable. Gregory McMichael affirme qu’Ahmaud Arbery a « violemment agressé » son fils – lors du court moment hors-champ dans la vidéo – qui aurait donc agi en état de légitime défense, selon lui. Cette stratégie, en s’appuyant sur la doctrine « stand your ground », rappelle celle de George Zimmerman, le vigile de quartier armé qui avait pris en chasse et tué Trayvon Martin en en 2012 après une altercation. Zimmerman avait été acquitté.

Selon des images de vidéosurveillance, Ahmaud Arbery s’est bien arrêté trois minutes dans la maison en construction. Mais selon l’avocate du propriétaire, il n’a rien volé et il est possible qu’il se soit arrêté – ainsi qu’à plusieurs reprises au cours des mois précédents – pour boire de l’eau. Avant l’audience, enfin, le juge a tranché : la défense n’aura pas le droit d’évoquer

Une procureure inculpée pour avoir protégé les suspects

Fait rare : l’une des procureurs locaux, Jackie Johnson, a été inculpée en septembre pour violation de son serment professionnel. Selon l’acte d’accusation, elle aurait « montré des faveurs et de l’affection » envers Gregory McMichael, un ancien policier qui a longtemps travaillé dans son service, et ordonné aux agents chargés des investigations de ne pas arrêter son fils.

L’étape de sélection des 12 membres du jury et des quatre suppléants devrait durer au moins deux semaines, avec une ouverture des débats attendue début décembre.