Marathon de New York : Avec les frontières fermées, des milliers de coureurs ne pourront finalement pas participer

PAS DE COURSE Le marathon aura lieu le 7 novembre mais les frontières ne vont rouvrir que le 8. L’interdiction de venir aux Etats-Unis concerne notamment les pays de l’espace Schengen

20 Minutes avec AFP
— 
Le marathon de New York le 3 novembre 2019 (illustration).
Le marathon de New York le 3 novembre 2019 (illustration). — Eduardo Munoz Alvarez/AP

Annulé en 2020 pour cause de coronavirus, le retour à la normale pour le marathon de New York ne sera pas pour l’édition 2021. Des milliers de coureurs étrangers, dont les ressortissants européens, britanniques, indiens et chinois, ne pourront pas participer à la mythique course le 7 novembre, veille de la réouverture des frontières des Etats-Unis fermées depuis un an et demi.

C’est un discret communiqué des organisateurs de la course, NYRR, publié vendredi soir sur leur site Internet, qui a reconnu que l’annonce ce même vendredi par la Maison-Blanche de la réouverture des frontières le 8 novembre empêcherait de facto à des milliers d’étrangers de courir dans les rues de New York le 7.

Attendre 2022

Les participants internationaux qui ne pourront pas se rendre aux Etats-Unis « seront éligibles pour reporter leur entrée en vue du marathon de New York de 2022 », précise le communiqué. Il faudra toutefois que les participants éconduits « réclament » leur report sur l’édition 2022 entre « le 21 octobre et le 3 novembre 2021 », contre la somme de « 75 dollars ». Avant de pouvoir se réinscrire au début de l’année prochaine. Toute annulation pour l’édition 2021 ne sera pas remboursée.

Les organisateurs du marathon ont renvoyé à la liste dressée par les autorités sanitaires américaines des pays concernés par l’interdiction de voyager, sauf raison impérieuse : il s’agit de tous les pays européens de l’espace Schengen, du Royaume-Uni, de l’Irlande, du Brésil, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, de la Chine et de l’Iran.

Un impact économique important

L’édition 2021, la 50e, devait accueillir quelque 33.000 coureurs, soit 60 % des 53.000 enregistrés en 2019. Avant la pandémie, le mythique marathon créé en 1970 attirait chaque année plus de 250.000 touristes, pour un impact économique évalué à 415 millions de dollars en 2015.