Eruptions aux Canaries : Plusieurs vols suspendus à l’aéroport de La Palma

VOLCAN L'éuption du Cumbre Vieja dure depuis bientôt un mois

B.Ch. avec AFP
— 
L'éruption du volcan Cumbre Vieja dure depuis un mois à La Palma, sur les îles Canaries (Espagne), le 14 Octobre 2021
L'éruption du volcan Cumbre Vieja dure depuis un mois à La Palma, sur les îles Canaries (Espagne), le 14 Octobre 2021 — MIGUEL CALERO/EFE/SIPA

La majeure partie des vols prévus samedi à l’aéroport de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries, ont été annulés en raison du nuage de cendres qui s’échappe du volcan Cumbre Vieja, en éruption depuis près d’un mois, selon plusieurs sources.

« L’évolution du nuage de cendres, provenant de l’éruption volcanique de La Palma, nous oblige à maintenir temporairement au sol les avions en liaison avec l’île, et ce jusqu’à dimanche », a annoncé la compagnie aérienne Binter dans un communiqué publié sur son site internet.
Le gestionnaire des aéroports espagnols, Aena, reste opérationnel à La Palma, selon des sources au sein de la compagnie, bien que 30 des 34 vols prévus samedi ont été annulés.

Un mois de perturbations

Ce n’est pas la première fois que les connexions aériennes avec cette île de l’archipel atlantique des Canaries – situé en face du Maroc – sont affectées depuis que le volcan est entré en éruption le 19 septembre, pour la première fois en 50 ans.
En outre, l’aéroport a dû fermer à deux reprises en raison de conditions difficiles.

Un séisme en prime

L’éruption volcanique sur cette petite île qui compte 85.000 habitants n’a causé aucune victime, mais entraîné de sérieux dégâts et provoqué l’évacuation de 7.000 personnes, dont certaines ont tout perdu sous les coulées de lave. Au total, 736 hectares et plus de 1.800 bâtiments ont été ravagés par cette éruption volcanique, qui ne montre pas de signe d’accalmie, selon de nouvelles estimations du système européen de mesures géospatiales, Copernicus.
Très tôt samedi, l’île a enregistré le plus gros séisme (4,6 degrés) depuis le début de l’éruption, à une profondeur de 37 km, selon l’Institut géographique national.
L’île de La Palma connaît actuellement sa troisième éruption en un siècle, après celles du volcan San Juan en 1949 et du Teneguia en 1971, qui ont toutes les deux fait moins de dégâts matériels mais causé la mort de trois personnes, dont deux dues à l’inhalation de gaz toxique.