Etats-Unis : L’auteur de la fusillade de Parkland va plaider coupable de 17 meurtres

JUSTICE Nikolas Cruz, un ancien élève du lycée de Floride Marjory Stoneman Douglas, avait ouvert le feu dans l'établissement le jour de la Saint-Valentin, en 2018

P.B. avec AFP
— 
L'auteur de la fusillade de Parkland, Nikolas Cruz, au tribunal de Fort Lauderdale, le 15 octobre 2021.
L'auteur de la fusillade de Parkland, Nikolas Cruz, au tribunal de Fort Lauderdale, le 15 octobre 2021. — Amy Beth Bennett/AP/SIPA

Trois ans après le massacre, il va plaider coupable. L’auteur de la fusillade de 2018 dans un lycée de Parkland en Floride, Nikolas Cruz, compte plaider coupable des 17 meurtres, a annoncé vendredi un de ses avocats lors d’une audience dans un tribunal de cet Etat du sud-est américain. « Nous avons l’intention de changer ce que nous allons plaider (…) pour l’ensemble des chefs d’accusation », a déclaré Me David Wheeler, dont le client de 23 ans avait initialement plaidé non-coupable.

Ce revirement a pour but de lui éviter la peine capitale, même si les procureurs ont indiqué qu’il n’y avait pas eu d’accord en ce sens comme c’est parfois le cas. L’accusé devrait formaliser son nouveau plaider-coupable mercredi. Cela lui éviterait la première phase d’un procès où un jury est chargé de se prononcer sur la culpabilité.

Si les procureurs décidaient de requérir la peine de mort, Nikolas Cruz passerait directement à la seconde phase, avec un jury chargé de trancher entre la prison à vie et la peine capitale. En Floride, il suffit qu’une majorité des jurés recommandent la peine de mort pour que le juge puisse suivre cette recommandation, sans toutefois y être contraint.

Troubles mentaux et fascination pour les armes

Le jour de la Saint-Valentin en 2018, Nikolas Cruz a ouvert le feu avec un fusil semi-automatique AR-15 dans le lycée Marjory Stoneman Douglas, dont il avait été exclu l’année précédente pour « raisons disciplinaires ». Il a tué 17 personnes et en a blessé une quinzaine avant d’être arrêté.

Malgré ses antécédents psychiatriques, Nikolas Cruz avait pu acheter légalement un fusil d’assaut. Il a affirmé aux enquêteurs qu’il entendait des voix l’incitant à « brûler, tuer, détruire ». Ses avocats n’ont cependant jamais tenté de plaider la folie pour qu’il puisse échapper à la peine capitale.

Les lycéens de Parkland avaient mené un mouvement de mobilisation inédit pour une limitation plus draconienne des ventes d’armes aux Etats-Unis. La mobilisation avait culminé le 24 mars 2018 quand la « Marche pour nos vies » avait rassemblé 1,5 million de personnes à travers le pays, la plus grande manifestation nationale pour un meilleur encadrement des armes à feu de toute l’histoire des Etats-Unis.