Royaume-Uni : Le meurtre d'un député conservateur qualifié d'acte «terroriste» par la police

ATTAQUE David Amess a reçu plusieurs coups de couteau alors qu’il tenait une permanence, ce vendredi, à l’est de Londres

R. G.-V. avec AFP
— 
Le député britannique David Amess a été mortellement poignardé le 15 octobre 2021, un acte qualifié de «terroriste» par la police.
Le député britannique David Amess a été mortellement poignardé le 15 octobre 2021, un acte qualifié de «terroriste» par la police. — Alberto Pezzali/AP/SIPA

L’attaque mortelle au couteau contre le député conservateur britannique David Amess était un acte « terroriste », a déclaré la police britannique samedi. « Les premiers éléments de l’enquête ont révélé une motivation potentielle liée à l’extrémisme islamiste », a annoncé la police métropolitaine dans un communiqué.

Le parlementaire de 69 ans, membre du parti conservateur de Boris Johnson et ardent brexiter, a été poignardé à plusieurs reprises peu après midi. L’attaque s’est déroulée dans l’église méthodiste dans laquelle il recevait ses administrés pendant une permanence parlementaire à Leigh-on-Sea, à environ 60 km à l’est de Londres.
Un homme de 25 ans a été immédiatement arrêté sur place, soupçonné de meurtre.
Plusieurs médias britanniques ont rapporté que cet homme serait un ressortissant britannique d’origine somalienne.

Le député a succombé sur place à ses blessures malgré l’intervention rapide des secours et un couteau a été retrouvé, a précisé la police de l’Essex, qui ne recherche aucun autre suspect.

« Jour tragique pour notre démocratie »

Les réactions politiques ont immédiatement afflué, dans un pays marqué par l’assassinat en pleine rue en 2016 de la députée europhile Jo Cox une semaine avant le référendum sur le Brexit par un sympathisant néo-nazi. « Horrible, tragique nouvelle », a réagi sur Twitter le ministre des Transports Grant Shapps, qui a rendu hommage à un « vrai parlementaire qui a perdu la vie en servant ses administrés ». « Nouvelle horrible et profondément choquante », avait tweeté le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer à l’annonce de l’agression, adressant ses pensées au député, ses proches et ses collaborateurs.

Le Premier ministre Boris Johnson a fait part de sa « tristesse » et de son « choc » dans une brève intervention télévisée. C’est « un jour tragique pour notre démocratie », a tweeté l’ex-Première ministre conservatrice Theresa May. Les drapeaux ont été mis en berne au Parlement et à Downing Street.

Egalement sur Twitter, la fondation Jo Cox s’est dite « horrifiée d’apprendre l’agression du député David Amess », lui adressant ses pensées ainsi qu’à ses proches. En 2010, le député travailliste Stephen Timms avait été poignardé à plusieurs reprises​, mais a fini par guérir de blessures qui auraient potentiellement pu lui coûter la vie. Sur Twitter, le député s’est dit « horrifié » par les faits. En janvier 2000, le député (libéraux-démocrate) Nigel Jones avait été blessé et son assistant tué par un homme muni d’un sabre lors d’une permanence parlementaire à Cheltenham, dans l’ouest de l’Angleterre.