Coronavirus : L’autorité de la concurrence n’oblige pas Ryanair et British Airways à rembourser certains billets non utilisés à cause de la pandémie

CA PLANE POUR EUX Le gendarme britannique de la concurrence n’a pas tranché en faveur des passagers et appelle le gouvernement à apporter des précisions dans la loi

20 Minutes avec AFP
— 
La compagnie aérienne low-cost Ryanair profite d'une loi peu claire.
La compagnie aérienne low-cost Ryanair profite d'une loi peu claire. — PETRAS MALUKAS / AFP

On ne compte plus les voyages annulés liés aux restrictions de déplacement depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Frontières fermées, trains annulés, vols suspendus… En juin, l’autorité de la concurrence britannique (CMA) s’était saisie du dossier de voyageurs n’ayant pas été remboursés pour des vols qu’ils n’avaient pu prendre du fait des restrictions. Les compagnies aériennes British Airways et Ryanair s’étaient contentées lors des confinements de proposer des bons à valoir sur un prochain voyage ou des changements de billets.

A la fin de son enquête, la CMA a tranché en faveur des compagnies, en raison d’une subtilité dans la loi qui prévoit normalement que les clients ont droit à un remboursement dans les 14 jours. Or, si ce droit s’applique « quand une compagnie aérienne annule un vol, parce que l’entreprise ne peut pas fournir le service convenu », « le droit ne tranche pas clairement la question (…) lorsque le vol est maintenu mais que les passagers sont légalement empêchés de le prendre », précise la CMA. Le régulateur déplore ne pouvoir « uniquement appliquer la loi qui existe », et appelle le gouvernement britannique à « réviser les règles et renforcer la protection du consommateur ».