Le tueur du Zodiaque enfin identifié? Le FBI pas convaincu

COLD CASE Un groupe de détectives indépendants assure avoir démasqué le « Zodiac killer », qui serait, selon eux, un homme décédé en 2018

Philippe Berry
— 
L’un des fameux codes secrets utilisés par le "Zodiac Killer", le mystérieux tueur en série de la région de San Francisco, a enfin été « craqué ».
L’un des fameux codes secrets utilisés par le "Zodiac Killer", le mystérieux tueur en série de la région de San Francisco, a enfin été « craqué ». — Eric Risberg

Le mystère du tueur en série qui a terrorisé la Californie il y a 50 ans a-t-il été élucidé ? C’est ce qu’affirme un groupe d’une quarantaine des ex-détectives privés, policiers retraités et anciens agents du FBI, qui a annoncé mercredi avoir identifié le « Zodiac killer ». Qui serait donc un homme décédé en 2018, Gary Francis Poste. Mais les autorités ne sont pas convaincues, tout comme un informaticien qui avait déchiffré, l'an dernier, l’un des messages codés laissés par le tueur du Zodiaque.

Selon Case Breakers, Gary Francis Poste, un ancien soldat de l’US Air Force, serait l’auteur du meurtre d’une femme, Cheri Jo Bates, près de Los Angeles, en 1966, tuée de 46 coups de couteau et retrouvée « presque décapitée ». Ce meurtre est survenu deux ans avant le premier officiellement attribué au Zodiac Killer, près de San Francisco.

Des messages codés difficiles à déchiffrer

Problème, la police de Riverside a déjà catégoriquement écarté que la mort de Cheri Jo Bates soit liée au Zodiaque. Et mercredi, un représentant a assuré au San Francisco Chronicle que Gary Francis Poste n’en était pas l’auteur. Les membres de Case Breakers réclament des tests ADN pour prouver leurs affirmations, expertise que la police refuse pour l’instant.

Le FBI, de son côté, a déclaré que l’affaire du Zodiaque était « toujours ouverte » et qu’il n’y avait « rien de nouveau à annoncer ». Une source du bureau fédéral a indiqué au Chronicle que les preuves avancées n’étaient pas convaincantes – les similitudes entre les rides du front de Gary Francis Poste et un portrait-robot du Zodiaque comprenant une supposée cicatrice semblent bien légères.

L’informaticien David Oranchak, qui a participé, l’an dernier, au déchiffrement d’un des messages codés laissés par le tueur en série, n’est pas davantage convaincu. Il explique à 20 Minutes que la méthode utilisée par Case Breakers, qui inclue la génération d’anagrammes à partir des messages d’origine, produit de nombreux faux positifs. Le  Zodiaque, adapté par David Fincher au cinéma en 2007, n’a sans doute toujours pas livré ses secrets.