Ronald Reagan meurt à 93 ans

© 20 minutes

— 

Depuis des années, Ronald Reagan vivait loin des caméras qui avaient contribué à son succès. Atteint de la maladie d’Alzheimer, le 40e président des Etats-Unis s’est éteint samedi à Los Angeles, à l’âge de 93 ans. Elevé par un père alcoolique représentant en chaussures, il avait réinventé dans l’Amérique des années 80 le scénario adulé du « rêve américain ». Stature athlétique, sourire éclatant, à 22 ans, il décroche un rôle à Hollywood et enchaîne les séries B pendant vingt-huit ans. En 1964, l’acteur fait une entrée remarquée en politique avec ce qui fera sa force durant toute sa carrière : un discours télévisé. Elu gouverneur de Californie en 1966, il parvient à la Maison Blanche le 4 novembre 1980, marquant le début d’une nouvelle ère dans l’histoire des Etats-Unis. Libéral génial pour les uns, brutal pour les autres, il met fin à cinquante ans d’une politique fondée sur le New Deal de Franklin D. Roosevelt (l’Etat doit créer des emplois et intervenir pour atténuer les inégalités). Baisse des impôts, déréglementation et hausse du budget de l’armée : « L’Amérique est de retour », lance le nouveau président. Le pays renoue avec la croissance et les Américains retrouvent la confiance, même si apparaît une classe de sans-abris, victimes des coupes dans les programmes sociaux. Le grand succès de Reagan reste d’avoir favorisé la chute de l’URSS. Anticommuniste viscéral, il lance sa « guerre des étoiles », contribuant à une course aux armements sans précédent entre les deux puissances et à l’épuisement de ce qu’il appelait « l’empire du mal ». Clémence Lemaistre