Syrie : Appel de parlementaires français au rapatriement de 200 enfants et leurs mères

HUMANITAIRE Deux cents enfants français ainsi que leurs mères sont détenus dans des camps syriens

20 Minutes avec AFP
— 
Un enfant en Syrie, illutration
Un enfant en Syrie, illutration — Delil SOULEIMAN / AFP

Près de 175 parlementaires français, majoritairement de gauche mais aussi de la majorité, ont appelé ce lundi, dans une tribune au Monde, à « rapatrier immédiatement » 200  enfants français et leurs mères, « détenus arbitrairement » dans des camps du nord-est de la Syrie​. « Dans les camps de Roj et d’Al-Hol du nord-est de la Syrie survivent, depuis plus de deux ans, deux cents enfants français et leurs mères détenus arbitrairement », indiquent les signataires, députés, sénateurs ou eurodéputés.

« Les conditions sanitaires indignes dans lesquelles ces enfants sont maintenus sont renseignées depuis longtemps par de nombreux observateurs et ONG », poursuivent-ils. Ils appellent la France « au nom de l’impératif humanitaire (…) à rapatrier immédiatement les enfants français victimes de traitements inhumains et dégradants, qui périssent dans les camps syriens ».

Impératif sécuritaire et moral

« Ces enfants sont innocents : ils n’ont pas choisi de partir en Syrie, de naître en zone de guerre ou dans ces camps. Ils sont des victimes, que la France abandonne en leur faisant payer le choix de leurs parents : laisser périr ces enfants dans ces camps est indigne de notre Etat de droit et contraire à nos engagements internationaux », écrivent les signataires de la tribune.

Ils appellent également la France « au nom de l’impératif sécuritaire (…) à organiser le rapatriement des femmes françaises détenues dans les camps de Roj et d’Al-Hol et déjà judiciarisées en France ».

La tribune est signée par des présidents de groupes politiques (Patrick Kanner, patron des sénateurs PS, André Chassaigne, patron des députés communistes, ou Guillaume Gontard, chef de file des sénateurs écologistes), par le Premier secrétaire du PS Olivier Faure, le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot, plusieurs élus La France insoumise dont Eric Coquerel, des députés LREM (Guillaume Gouffier-Cha, Naïma Moutchou…) ou encore le député LR Philippe Gosselin.