Royaume-Uni : Des militaires mobilisés pour approvisionner les stations essence en pleine pénurie

PAS DE PETROLE Conséquence du manque de main-d'oeuvre liée au Brexit, de nombreuses stations essence du Royaume-Uni sont à sec depuis plusieurs jours. Alors que la pénurie empire, des militaires vont remplir les citernes à Londres et dans le sud du pays

20 Minutes avec AFP
— 
Environ une station-essence sur cinq est à court d'essence dans la banlieue de Londres.
Environ une station-essence sur cinq est à court d'essence dans la banlieue de Londres. — Niklas HALLE'N / AFP

Des militaires ont commencé à être déployés lundi au Royaume-Uni pour approvisionner en essence des stations-service prises d’assaut par des automobilistes, et tenter de résoudre les pénuries d’essence. Après avoir été formés à conduire des poids lourds et remplir les pompes à essence, environ 200 militaires – dont la moitié sont des chauffeurs – doivent être déployés dans le cadre de cette opération baptisée « Escalin ». Ils seront dans un premier temps envoyés à Londres et dans le Sud-Est, où se concentrent les problèmes.

Même si le Premier ministre Boris Johnson a déclaré dimanche que la situation « s’apaise », 22 % des stations-service à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre n’ont pas de carburant, a précisé lundi le directeur exécutif de la Petrol Retailers Association, Gordon Balmer. Sur environ 1.100 stations-service avec lesquelles il était en contact dimanche, certaines étaient à court de carburant depuis plus d’une semaine.

Conséquence du Brexit

« Nous travaillons en étroite collaboration avec l’industrie pour aider à augmenter les stocks de carburant et il y a des signes d’amélioration dans les stocks des stations-service à travers le Royaume-Uni, la demande continuant de se stabiliser », a déclaré un porte-parole du gouvernement. Les stocks se reconstituent toutefois plus lentement à Londres et dans le sud de l’Angleterre, d’où ce déploiement ciblé de militaires. Le retour à la normale pourrait prendre au moins 10 jours.

Depuis une dizaine de jours, de longues files d’attente se forment devant les stations-service, confrontées à des problèmes d’approvisionnement dus à un manque de chauffeurs routiers (100.000 selon les professionnels). Elles ont été marquées à certains endroits par des altercations entre automobilistes à bout de nerfs. Cette situation exceptionnelle est la dernière conséquence en date des pénuries de main-d’œuvre causées par la pandémie et le Brexit, avec des problèmes de livraison touchant aussi les rayons des supermarchés, les chaînes de restauration rapide ou encore les pubs.