Crises des opiacés aux Etats-Unis : Un vaccin censé empêcher les overdoses entre en phase de test

SANTE Le vaccin ne comblera pas les sensations de manque, mais vise à éviter les overdoses et les dommages causés sur le cerveau par l’excès de médicaments antidouleur

20 Minutes avec agence
— 
Une vaccination à Paris en juin. (illustration)
Une vaccination à Paris en juin. (illustration) — MARTIN BUREAU / AFP

Un essai de vaccin capable d’empêcher le risque d’overdose d’opioïdes est en cours aux Etats-Unis. Les tests sont effectués à la faculté de médecine du Minnesota par Sandra Comer, professeure de neurobiologie, et son équipe.

Une journaliste de NBC News a pu assister aux premières injections, rapporte Slate. Les participants à cet essai sont dépendants aux opiacés. Ils doivent être surveillés pendant dix semaines par les équipes de recherche. Ces volontaires recevront des doses d’opioïdes non mortelles afin d’analyser la réaction du vaccin sur leur organisme.

Les opioïdes, un problème grandissant

Le vaccin, comme tous les autres, devrait forcer le système immunitaire à développer des anticorps contre une cible identifiée. Ici, c’est l’oxycodone qui est visée. Le vaccin ne pourra pas empêcher les sensations de manque mais protégera le consommateur contre une overdose ou des dommages sur le cerveau.

D’autres universités travaillent sur des vaccins visant d’autres opioïdes, comme le fentanyl. Un premier pas dans la lutte contre les drogues, même si les scientifiques rappellent que ce vaccin ne suffit pas. Pour une réelle efficacité, il doit être couplé à des traitements de lutte contre l’addiction à ces médicaments antidouleur.

Pas moins de 9.331 personnes sont mortes d’une overdose de drogue en 2020 aux États-Unis. 70 % de ces overdoses avaient été causées par des opioïdes. Le problème d’addiction est encore plus important et concerne 1,6 million de personnes. En France, les hospitalisations pour overdose d’opioïdes sont passées de 15 à 40 par million d’habitants entre 2000 et 2017, selon l’ANSM.