Royaume-Uni : Un policier londonien arrêté et inculpé pour viol

JUSTICE La police londonienne est en train de perdre la confiance de la population après un enchaînement d’affaires de violences sexuelles

20 Minutes avec agences
— 
Les locaux de la police métropolitaine à Londres.
Les locaux de la police métropolitaine à Londres. — CARL COURT / AFP

Un policier travaillant à Londres a été inculpé de viol samedi. Il comparaîtra ce lundi devant un tribunal, a précisé la Metropolitan Police (Met) qui l’a suspendu le jour de son arrestation.

L’homme de 46 ans fait partie de l’unité de police londonienne chargée de la protection du Parlement et des représentations diplomatiques. C’est l’unité à laquelle appartenait Wayne Couzens, un policier de 48 ans condamné ce jeudi à la prison à perpétuité pour le viol et le meurtre d’une Londonienne en mars dernier.

Crise de confiance envers la police

L’agent de police avait menotté Sarah Everard, la victime, lors d’une fausse arrestation, avant de l’enlever, la violer et la tuer. Cette affaire a plongé la police dans la tourmente : accusée d’avoir ignoré une série de signaux alarmants sur le condamné, elle se retrouve au cœur d’une crise de confiance de la part de la population.

Le meurtre de Sarah Everard avait semé l’effroi au Royaume-Uni. Des milliers de femmes avaient confié sur les réseaux sociaux avoir été menacées ou agressées dans l’espace public. « Je suis profondément préoccupée d’entendre qu’un policier de l’unité chargée de la protection parlementaire et diplomatique a été arrêté et inculpé de cette infraction grave », a réagi la cheffe de la Met, Cressida Dick.

« Je reconnais pleinement que cela inquiétera fortement le public aussi », a-t-elle ajouté. Ce dimanche, Boris Johnson a reconnu que la justice n’en faisait pas assez pour punir les agressions sexuelles. Le Premier ministre a appelé « les femmes de tous âges à faire confiance à la police » qui, selon lui, fait « majoritairement un travail fantastique ».