Coronavirus : La Nouvelle-Zélande envisage de revoir sa stratégie « zéro Covid »

RESTRICTIONS Les mesures très strictes aux frontières n'ont pas empêché le variant Delta de se développer dans le pays

20 Minutes avec AFP
— 
La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, s'était fait vacciner le 18 juin.
La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, s'était fait vacciner le 18 juin. — MICHAEL BRADLEY / AFP

Pendant quelques mois, la Nouvelle-Zélande avait de quoi faire rêver encore plus que d’habitude. A la douceur du rythme de vie et aux paysages du Seigneur des anneaux s’était ajoutée une quasi-absence du coronavirus, qui empoisonne le reste de la planète. L’archipel de 5 millions d’habitants n’a enregistré que 27 morts depuis le début de la pandémie. Les Néo-Zélandais ont ainsi profité d’une vie presque normale, au prix certes de mesures très strictes aux frontières.

Mais à la suite de l’apparition en août d’un cas de variant Delta du coronavirus à Auckland, des confinements ont dû être mis en place. Les 2 millions d’habitants de la plus grande ville du pays sont confinés depuis sept semaines, tandis que le confinement national a été levé début septembre. « Même avec les restrictions à long terme que nous avons imposées, nous n’avons manifestement pas atteint le niveau zéro », a déploré la Première ministre, Jacinda Ardern.

Un confinement assoupli

Elle a annoncé qu’elle n’abandonnerait pas immédiatement sa stratégie pour éliminer le Covid mais que le confinement d’Auckland sera assoupli même si le nombre de nouveaux cas ne baisse pas. Une évolution possible grâce à la forte augmentation du nombre de personnes vaccinées.

Auckland va rester confinée mais, chaque semaine, le gouvernement va étudier la possibilité de lever certaines mesures. Les habitants de la ville pourront se réunir à l’extérieur par groupes de dix personnes maximum dès mercredi, et des mesures telles que la réouverture des magasins et des écoles seront envisagées dans les semaines à venir.