Etats-Unis : Le « shutdown » de l’Etat fédéral évité, mais le vote du plan d’investissements de Biden reporté

BATAILLE Joe Biden a pu signer l’extension du budget adoptée à la dernière minute, mais le vote pour approuver le plan d’investissements dans les infrastructures a été reporté

P.B. avec AFP
— 
Le sénateur démocrate centriste Joe Manchin face aux journalistes devant le Capitole, le 30 septembre 2021.
Le sénateur démocrate centriste Joe Manchin face aux journalistes devant le Capitole, le 30 septembre 2021. — Nathan Posner/Shutterstock/SIPA

Joe Biden peut – pour le moment – respirer. Les sénateurs américains ont approuvé jeudi un budget temporaire qui a été dans la foulée adopté par la Chambre. Le président américain a donc pu le promulguer avant minuit évitant ainsi la paralysie des services de l’Etat fédéral. En cas de retard, des centaines de milliers d’employés fédéraux se seraient retrouvés au chômage technique, avec la fermeture des ministères, parcs nationaux et musées.

Le texte, qui prévoit une prolongation du budget jusqu’au 3 décembre, a été approuvé au Sénat (65-35) avec le soutien de 15 républicains. Le chef de la majorité démocrate Chuck Schumer s’est réjoui de ce rare moment d’union tandis qu’il y a « tellement de choses à régler ici ». La Chambre, a, elle voté par 254 voix contre 175.

Le plus dur reste à venir

Les Etats-Unis font face au risque d’un défaut de paiement d’ici la mi-octobre si le Congrès ne relève pas le plafond de la dette. Il s’agit d’habitude d’un vote de routine, mais il survient cette année en plein bras de fer pour faire adopter deux gigantesques plans d’investissements de Joe Biden.

En revanche, après des heures de négociations, les chefs démocrates du Congrès américain ont reporté le vote attendu jeudi pour approuver définitivement un vaste plan d’investissements dans les infrastructures voulu par Joe Biden. Une enveloppe de 1.200 milliards consacrée aux infrastructures. L’aile gauche du parti menaçait de torpiller le texte si un vote n’a pas lieu auparavant sur 3.500 milliards de dollars pour les réformes sociales et le climat. Ils ne sont finalement pas parvenus à un accord avec les plus centristes.

La séance a été ajournée jusqu’à vendredi matin, lorsque les négociations se poursuivront afin de tenter de réconcilier les démocrates autour de ce gigantesque projet de reformes sociales défendu par Joe Biden. « Il y a eu beaucoup d’avancées cette semaine et nous sommes plus proches que jamais d’un accord », a réagi la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki.