Mexique : Des migrants haïtiens volontaires rapatriés vers Port-au-Prince

RÉFUGIÉS Les migrants se sont retrouvés bloqués au Mexique après le refus des Etats-Unis de les accueillir sur leur territoire

20 Minutes avec agences
— 
Un garde-frontière américain tente d'arrêter un migrant haïtien près du Rio Grande au Texas, le 19 septembre 2021.
Un garde-frontière américain tente d'arrêter un migrant haïtien près du Rio Grande au Texas, le 19 septembre 2021. — Felix Marquez/AP/SIPA

Quelque 70 migrants haïtiens ont regagné leur pays ce mercredi depuis le Mexique. 41 hommes, 16 femmes et 13 enfants ont quitté Villahermosa, dans l’Etat de Tabasco (sud-est) à destination de Port-au-Prince.

Leur retour a été organisé dans le cadre d’un programme de retours volontaires mis en œuvre par le Mexique et Haïti, a indiqué l’Institut mexicain des migrations (INM). Les deux pays se sont mis d’accord pour « débuter le retour assisté et volontaire de personnes migrantes du Mexique jusqu’à leur pays d’origine », selon l’INM.

Bloqués à la frontière américaine

Les migrants concernés se trouvent à Mexico et dans les Etats d’Hidalgo, Mexico et Tabasco. Ces trois derniers mois, des dizaines de milliers d’Haïtiens ont traversé le continent latino-américain, parfois depuis le Chili et le Brésil, pour tenter de gagner les Etats-Unis et y demander asile.

Ce vendredi, les migrants massés dans des camps de fortune situés de part et d’autre de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ont quitté les lieux, après que Washington a débuté des expulsions par avion depuis le Texas. Face au refus américain de les accueillir, nombre d’entre eux ont choisi de rester au Mexique, plutôt que de retourner à Haïti, pays le plus pauvre des Amériques.

La Commission mexicaine des réfugiés traite actuellement les demandes d’asile d’environ 13.000 Haïtiens, a indiqué ce mardi le ministre des Affaires étrangères. Mais nombre d’Haïtiens arrivés dans le pays ne peuvent demander le statut de réfugié car ils l’ont déjà obtenu dans d’autres pays.