La Corée du Nord a testé un nouveau type de missile « hypersonique »

GEOPOLITIQUE Ces missiles, capables de parcourir 6.000 km en une heure, sont bien plus difficiles à stopper par les systèmes de défense actuels

20 Minutes avec AFP
— 
La Corée du Nord a testé un missile hypersonique le 28 septembre 2021.
La Corée du Nord a testé un missile hypersonique le 28 septembre 2021. — AFP

Sa trajectoire ne ressemblait à aucun test précédent. La Corée du Nord a testé avec succès mardi un missile planeur hypersonique, a annoncé mercredi l’agence officielle KCNA, qui a présenté cet essai comme une avancée technologique majeure. La réussite de cet essai revêt « une grande importance stratégique » au moment où Pyongyang cherche à « multiplier par mille » ses capacités de défense, a affirmé KCNA.

Les missiles hypersoniques sont beaucoup plus rapides – au minimum mach 5, soit 6.000 km/h, ou 1.6 km/s – que les missiles balistiques ou de croisière classiques. Ils sont aussi beaucoup plus difficiles à détecter et à intercepter par les systèmes de défense antimissile, pour lesquels les Etats-Unis dépensent des milliards de dollars.

« Analyse exhaustive »

L’armée sud-coréenne avait annoncé le lancement d’un projectile par le Nord peu après l’avoir détecté mardi matin. Mais contrairement à son habitude, elle n’a pas dévoilé officiellement l’altitude maximale atteinte par le missile ni la distance parcourue, des informations que Séoul rend généralement publiques dans l’heure. Selon des médias sud-coréens, le projectile lancé mardi par la Corée du Nord avait « des caractéristiques de vol différentes » des précédents. Le président sud-coréen Moon Jae-In a demandé une « analyse exhaustive » de l’événement.

L’essai, réalisé depuis la province de Jagang, dans le nord du pays, a « confirmé le contrôle de la navigation et la stabilité du missile » de même que « la manœuvrabilité de son système de guidage et les caractéristiques de vol plané de l’ogive hypersonique détachée », a encore affirmé KCNA.

Pyongyang avait déjà procédé à plusieurs autres tirs de missiles ce mois-ci, l’un impliquant des missiles de croisière à longue portée et un autre, selon l’armée sud-coréenne, des missiles balistiques à courte portée.