Les Etats-Unis à court de ressources le 18 octobre si le plafond de la dette n’est pas relevé

ECONOMIE Un bras de fer se joue au Congrès sur les gigantesques plans d’investissements proposés par le gouvernement de Joe Biden

Manon Aublanc
— 
Joe Biden, à la Maison-Blanche à Washington le 22 août 2021.
Joe Biden, à la Maison-Blanche à Washington le 22 août 2021. — CNP/NEWSCOM/SIPA

Si le plafond de la dette n’est pas relevé, les Etats-Unis auront épuisé le 18 octobre toutes les mesures exceptionnelles pour financer le budget du pays, a alerté Janet Yellen, la secrétaire au Trésor, ce mardi.

Après cette date, « nous nous attendons à ce que le Trésor se retrouve avec des ressources très limitées qui s’épuiseraient rapidement », prévient dans une lettre aux élus la ministre des Finances de Joe Biden alors qu’un bras de fer se joue au Congrès sur les gigantesques plans d’investissements proposés par le gouvernement.

Des conséquences « importantes »

« Il n’est pas certain que nous puissions continuer à respecter tous les engagements de la nation », affirme Jant Yellen. Le gouvernement ne pourrait plus emprunter, payer ses factures ni les salaires des fonctionnaires.

Le pays s’étant déjà retrouvé dans une situation similaire, « nous savons qu’attendre jusqu’à la dernière minute peut nuire gravement à la confiance des entreprises et des consommateurs, augmenter les coûts d’emprunt pour les contribuables et avoir un impact négatif sur la notation de crédit des États-Unis pour les années à venir », rappelle par ailleurs la responsable. Si le plafond de la dette n’est pas rapidement relevé ou suspendu, cela pourrait aussi conduire à « des perturbations importantes sur les marchés financiers », ajoute-t-elle.

Les plans « irresponsables » de Joe Biden

Les démocrates ont pour l’instant associé la suspension du plafond de la dette à l’adoption du nouveau budget du gouvernement fédéral, que le Congrès a normalement jusqu’à jeudi soir, minuit, pour approuver s’il veut éviter que les fonds publics ne soient soudainement coupés.

Mais les républicains s’opposent catégoriquement à la suspension du plafond de la dette car cela reviendrait, disent-ils, à donner carte blanche à Joe Biden pour ses plans « irresponsables ». Un premier texte budgétaire a ainsi échoué au Sénat lundi soir faute de soutien républicain.

« L’Amérique va faire défaut pour la première fois dans l’histoire »

Le scénario le plus probable est désormais que les démocrates revoient leur copie en ôtant la suspension du plafond de la dette du projet de loi budgétaire, ce qui devrait permettre de réunir assez de voix pour approuver une extension du budget avant vendredi. Et qu’ils approuvent séparément, en comptant sur leurs seules voix, une suspension du plafond de la dette.

Intervenant devant une commission bancaire du Sénat mardi, Janet Yellen, la secrétaire au Trésor, a réitéré sa demande : « Il est impératif que le Congrès règle rapidement la limite de l’endettement. Si ce n’est pas le cas, l’Amérique va faire défaut pour la première fois dans l’histoire », s’est-elle alarmée.