Coronavirus en Turquie : Un nourrisson vacciné « par erreur », son état rassurant

EPIDEMIE Placé sous surveillance médicale, l'enfant n'a eu aucun effet négatif après une semaine, selon les médecins

20 Minutes avec AFP
— 
Un bébé se fait vacciner
Un bébé se fait vacciner — Damian Dovarganes/AP/SIPA

Un bébé d’un mois a été vacciné contre le coronavirus « par erreur » en Turquie, mais il se porte bien depuis, a révélé un médecin qui l’a suivi, ce jeudi, suscitant un vif émoi autour du premier cas connu de vaccination d’un nourrisson dans le monde. « Un bébé d’un mois a été vacciné par erreur contre le Covid-19 en juillet au lieu de recevoir un vaccin contre l’hépatite », a indiqué l’infectiologue pédiatrique de l’Université d’Egée, Zafer Kurugol, qui continue à suivre l’enfant.

Selon le Dr Kurugol, le professionnel de santé qui a administré le vaccin dans la région d’Izmir (ouest) s’est rendu immédiatement compte de l’erreur et a alerté les autorités. Transféré à l’hôpital universitaire d’Egée, le bébé a subi plusieurs examens, y compris de son rythme cardiaque. Placé sous surveillance médicale, l’enfant n’a eu aucun effet négatif après une semaine, selon les médecins.

« Il a quitté l’hôpital comme il est arrivé, en parfaite santé. […] Il n’a même pas eu les effets secondaires qu’on observe parfois chez les adultes, comme la fièvre. Il a continué d’être allaité sans aucun souci », a assuré le Dr Kurugol. Aujourd’hui âgé de 4 mois, le bébé continue d’être régulièrement examiné par le médecin et est toujours en bonne santé. Des analyses ont montré qu’il a développé des anticorps contre le Covid-19, a ajouté l’infectiologue qui n’a pas souhaité révéler le nom du vaccin administré.

Des essais sur des bébés de six mois

Deux types de vaccins, celui de BioNTech-Pfizer et le CoronaVac sont actuellement utilisés en Turquie. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué que des essais sont en cours mais que « plus de preuves sur les effets à court et à long terme de l’infection par le SRAS CoV-2 chez les enfants, ainsi que sur le profil d’innocuité des vaccins chez [eux], sont nécessaires pour bien comprendre les avantages et les risques de la vaccination » sur de jeunes sujets.

Elle mettra à jour ses recommandations « lorsque les preuves ou la situation épidémiologique » le justifieront, précise-t-elle. Le laboratoire Pfizer a fait savoir cette semaine que des essais cliniques en cours sur les enfants portaient aussi sur des bébés à partir de 6 mois.

Une enquête administrative ouverte

Pour l’heure, les seules données rendues publiques par Pfizer concernaient l'administration de vaccin anti-Covid à des 5-12 ans. Zafer Kurugol avait d’abord affirmé à la télévision que de « nombreux » bébés avaient été vaccinés par erreur contre le Covid-19 dans des centres de santé et qu’une étude portant sur ces cas serait bientôt publiée.

Avant de se rétracter et de garantir qu’un seul cas était connu : « J’ai voulu souligner que le vaccin était sûr même pour un nourrisson », s’est justifié l’infectiologue. « C’est une déclaration inacceptable », a déploré la Fédération des médecins de famille au journal Cumhuriyet, réclamant des excuses. Le ministère turc de la Santé a annoncé l’ouverture d’une enquête administrative.