Etats-Unis : L’armée dément une fusillade dans une base militaire, affirmant que c’était un « exercice »

DRAME L'armée a démenti la fusillade, survenue ce jeudi, sur la base américaine 

Manon Aublanc
— 
La base militaire d'Andrews, aux Etats-Unis. (Illustration)
La base militaire d'Andrews, aux Etats-Unis. (Illustration) — US Air Force/SIPA

L’armée américaine a démenti, ce jeudi, l’annonce d'une fusillade ayant fait cinq victimes dans une base militaire du Maryland, dans le nord-est des Etats-Unis, affirmant que c’était un simple « exercice prévu ».

« Les informations concernant une fusillade à (la base de) Fort Meade sont fausses. C’était un exercice prévu », a indiqué dans un communiqué Eric Pahon, un porte-parole du Pentagone. Un responsable des services d’urgence de la base de l’Armée de terre de Fort Meade avait auparavant indiqué que cinq personnes avaient été blessées lors d’une fusillade et que le tireur avait été « circonscrit ».

« Tester et valider la réponse de la garnison de Fort Meade »

Sur la page Facebook de la base, un message annonçait lundi la tenue d’un « Exercice de protection intégrée » entre le 21 et le 24 septembre. Il était destiné à « tester et valider la réponse de la garnison de Fort Meade à de multiples incidents dans un environnement de Covid-19 ». Le complexe militaire de Fort Meade, situé à 50 km au nord-est de Washington, est l’un des endroits les plus sécurisés du pays. La base abrite également l’Agence de sécurité nationale (NSA), le commandement militaire américain pour le cyberespace (Cyber Command) et plusieurs autres agences américaines.

En février 2018, une fusillade avait fait trois blessés quand une voiture avait tenté de pénétrer sur le site de la NSA. Le FBI avait écarté la piste terroriste. En mars 2015, deux hommes travestis en femme avaient déjà essayé de pénétrer en voiture dans l’enceinte de la célèbre et mystérieuse agence de renseignement. L’un d’entre eux avait été tué et l’autre blessé. La police avait également écarté la piste terroriste.